Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Mercredi 8 Juin à 12:57

La région du Sahara a connu un essor de développement impressionnant




Bruxelles - La région du Sahara a connu un essor de développement impressionnant, a souligné Henri Vedié, professeur d’Economie à HEC Paris.



«C’est à l’occasion d’un voyage avec des étudiants de HEC que j’ai été amené à me rendre à Laayoune. Un lieu que je ne connaissais pas. Il faut dire que j’ai été impressionné. Cela m’a paru assez exceptionnel », a-t-il affirmé dans une interview publiée par le centre euro-méditerranéen de coopération et diplomatie citoyenne.

L’économiste français a précisé que l’on ne peut pas comprendre l’effort déployé par le Maroc dans les provinces du sud si on ne se rappelle pas de l’état dans lequel elles se trouvaient auparavant.


Dans cet effort de développement tous azimuts, le Maroc protège l’emploi local en maintenant des activités comme celle du site Phosbocraa dont l'activité ne représente qu’une infime partie de la production nationale en la matière, sachant que les réserves de phosphate dans la région du Sahara s’élèvent à seulement 1,6 pc des réserves nationales, a-t-il précisé. 

Le Maroc, rappelle-t-on a investi environ 20 milliards de dirhams dans la société Phosbocraa pour assurer sa pérennisation et pour qu’elle joue son rôle dans le recrutement et dans le développement social et économique de la région.

«S’il y avait une décision à prendre en terme d’opportunité économique, il faudrait fermer le site de Boucraa car il coûte très cher en exploitation», a estimé le professeur Védié, précisant que cette situation s’explique par la nécessité de maintenir un niveau de vie respectable pour les citoyens des provinces du sud.

«On ne va pas pénaliser les populations locales qui ont droit à une vie digne», a dit M. Védié.

L’effort consenti par le Maroc dans le développement de ces provinces est salué par nombreux observateurs.

Il importe de rappeler dans ce contexte, le nouveau modèle de développement des provinces du Sud doté d’une enveloppe budgétaire de 77 milliards DH pour des projets structurants dans différents secteurs d’activité. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».