Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Des considérations antisémites sont-elles à l’origine du refus de... | via @lemagMaroc https://t.co/9lydo7jd29 https://t.co/wz3reoxFgh



MAP - Touhami AL AAM - publié le Lundi 26 Octobre à 17:33

La région de Laâyoune-Sakia El-Hamra, une destination de choix pour les investissements prometteurs






Laâyoune - Grâce à ses potentialités naturelles, ses ressources humaines qualifiées et la richesse de son patrimoine culturel, la région Laâyoune-Sakia El-Hamra est devenue une destination de choix pour les investissements prometteurs.
La région de Laâyoune-Sakia El-Hamra, une destination de choix pour les investissements prometteurs
La région, qui recèle de sources d'énergie, dont celle renouvelable, et de richesses halieutiques, dispose d'infrastructures de base (aéroports, routes, ports) de qualité et offre un domaine foncier à des prix très encourageants aux investisseurs intéressés, dont le nombre ne cesse de croître.

La position géographique de la région est stratégique à bien des égards, puisqu'elle se situe sur la route nationale N 1 reliant les régions de Guelmim-Oued Noun au nord et Dakhla-Oued Eddahab au sud, comme elle est considérée comme un trait d'union entre les provinces du nord du Royaume et les pays de l'entourage africain ainsi qu'entre le Royaume et l'Europe à travers les îles Canaries.

Ses potentialités touristiques, historiques, culturelles et environnementales, dont les inscriptions et gravures rupestres de Smara et les réserves naturelles dans la province de Tarfaya, ses paysages sahraouis naturels ainsi que son patrimoine hassani authentique renforcent son attractivité touristique, à la faveur également de grands chantiers et de projets de développement lancés grâce à la haute sollicitude de SM le Roi Mohammed VI et qui ont englobé tous les domaines.

La région a connu le lancement de plusieurs projets qui ont porté sur le développement et la modernisation des infrastructures de base, les secteurs de santé, de l'environnement et du sport ont eu un impact indéniable sur l'élément humain, outre des projets qui ont intéressé la promotion des secteurs économiques ce qui a encouragé l'investissement privé et amélioré le climat des affaires.

Grâce à la haute sollicitude dont le Souverain entoure les provinces du sud, les indicateurs de la région Laâyoune- Sakia El-Hamra sur les plans socio-économique et de développement sont au vert grâce notamment à la modernisation et au développement des ports et des installations de production d'énergie propre, au lancement de projets dans le cadre de l'Initiative nationale pour le développement humain, à la mise à niveau des secteurs productifs et à la création de postes de travail en faveur des jeunes.

Ainsi, il a été procédé au renforcement des infrastructures de base des ports de Laâyoune (ville d'El Marsa), Tarfaya et Boujdour en vue de donner une forte impulsion aux activités économiques dans la région, outre la création d'un nouveau port à Tarfaya.

Ce projet intégré, pour lequel une enveloppe de près de 379 millions de DH a été consacrée, s'inscrit dans le cadre du Plan Halieutis et du Plan national pour le développement des activités de la pêche côtière et revêt une grande importance en termes de réception des navires et barques de pêche et de développement socio-économique de toute la région.

A l'instar du port de Laâyoune (ville d'El Marsa), qui a été modernisé et élargi, il a été procédé à l'élargissement du port de Tarfaya, qui permettra notamment la mise à niveau de la pêche artisanale et côtière.

Le projet d'énergie éolienne de Tarfaya, considéré comme le plus grand projet d'énergie propre au niveau africain, est un projet dans lequel le Maroc a adhéré dans le cadre de la dynamique que connaissent les provinces du sud sur les plans économique, social et environnemental.

Les projets d'énergie éolienne à Tarfaya entrent dans le cadre de la stratégie nationale d'efficacité énergétique qui vise à assurer l'approvisionnement en énergie à travers l'adoption d'une approche se basant sur le développement durable et la promotion de l'usage des énergies renouvelables.

Selon des données de Nareva Holding, la province de Tarfaya abrite la plus grande station de production d'énergie éolienne en Afrique, qui a nécessité un investissement de 5 milliards de DH. Cette station peut produire 301 MW d'énergie grâce à ses 131 éoliennes.

Dans le domaine environnemental et dans le cadre des programmes de l'Agence du bassin hydraulique de Sakia El-Hamra et Oued Eddahab pour la période 2013-2016, 60 millions de DH ont été consacrés à la gestion de la demande en eau, la valorisation, le développement et la protection des ressources en eau, du milieu naturel et des zones fragiles.

D'autres projets ont été réalisés dans le cadre du Programme d'action national de lutte contre la désertification adopté en 2001 et qui ont pour finalité d'atténuer les effets de la sécheresse, de combattre la pauvreté, de préserver les ressources naturelles et d'assurer le développement intégré du milieu rural.

S'agissant de la mise à niveau urbaine, la région a connu de grands investissements avec pour objectif de renforcer les structures urbaines, d'assurer un logement décent à la population et de lutter contre les bidonvilles.

Concernant la mise à niveau des infrastructures routières, de nombreux projets ont été lancés entre 2013 et 2015 et qui ont concerné l'élargissement et le renforcement de la route nationale N 1 reliant Tarfaya et Laâyoune et Laâyoune et Boujdour et le revêtement de la route nationale N 14 qui relie Laâyoune et Smara. Ces projets visent à préserver les routes, améliorer la sécurité routière, faciliter l'accès aux services de base, réussir le décollage économique et faire de la région une plateforme pour les investissements.

Par ailleurs, les projets de l'INDH lancés dans la région ont permis d'améliorer les conditions de vie des catégories fragiles et de créer des activités génératrices de revenus. D'autres projets sociaux lancés ont permis d'intégrer des milliers de femmes dans le marché de l'emploi ainsi que des centaines de jeunes dans les secteurs de la pêche artisanale et des services et ce à travers plus de 840 projets.

La région Laâyoune-Sakia El-Hamra avance résolument vers le développement et la prospérité grâce à des projets de nouvelle génération, dont la zone France d'El Marsa, la zone des activités économiques de Laâyoune, la zone industrielle de Boujdour et les stations d'épuration des eaux usées à Laâyoune, Boujdour, El Marsa et Smara.

               Partager Partager