Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Algérie : un complément alimentaire présenté comme un remède "miracle"... | via @lemagMaroc https://t.co/HCpFXQU0Az https://t.co/vqNDZjtKcM



MAP - publié le Lundi 25 Mai à 12:21

La "position hostile" de l'Algérie perpétue le conflit artificiel autour du Sahara marocain






Managua (Nicaragua)- La "position hostile" de l'Algérie à l'égard de l'intégrité territoriale du Maroc est la raison derrière la persistance du conflit artificiel autour du Sahara marocain, a souligné l'ambassadeur du Maroc au Mexique, Abderrahman Leibek.
 
Le diplomate marocain, qui intervenait à une conférence régionale des pays des Caraïbes (du 19 au 21 mai à Managua, Nicaragua), a affirmé que la persistance de ce différend régional, qui dure depuis près de quatre décennies, est le corollaire de la position hostile de l'Algérie, qui persiste à contrarier le droit inaliénable du Maroc de préserver sa souveraineté et son intégrité territoriale, estimant que l'obstination de l'Algérie à maintenir cette position expose le Maghreb et l'ensemble de la région du Sahel à un grand danger, en raison de la montée des menaces terroristes et des activités criminelles.

M. Leibek, qui a représenté le Royaume aux travaux de cette conférence, a souligné que la position algérienne se trouve en porte-à-faux avec la logique de l'Histoire, et compromet les aspirations des peuples des pays de l'Union du Maghreb Arabe à l'unité, à la prospérité et au développement socio-économique.

A cet égard, il a fait remarquer que la récente résolution du Conseil de sécurité a invité les pays voisins, notamment l'Algérie, à coopérer plus pleinement avec l'ONU et à s'impliquer plus pour mettre fin à l'impasse actuelle et avancer vers une solution politique.

Le Conseil de sécurité a estimé qu'une solution politique à ce différend, qui n'a que trop duré, et une coopération renforcée au parmi les pays de l'Union du Maghreb arabe contribueraient à la paix et à la stabilité dans la région du Sahel, a rappelé l'ambassadeur marocain.

Il a mis en exergue l'appel des Quinze à l'Algérie, pour la troisième année consécutive, à "déployer des efforts" pour faciliter le recensement et l'enregistrement des réfugiés dans les camps de Tindouf, en conformité avec ses obligations internationales, rappelant le soutien du Conseil de sécurité aux démarches entreprises par le Royaume en vue de renforcer le rôle des instances des droits de l'Homme à travers l'ensemble du territoire marocain, y compris dans les Provinces du sud, tout en saluant l'interaction constructive du Maroc avec les procédures spéciales de l'ONU.

Dans ce contexte, M. Leibek a indiqué que le Maroc n'a eu de cesse d'appeler au recensement des populations des camps de Tindouf, soulignant que cette exigence est aujourd'hui plus nécessaire que jamais, vu les réalités avérées suite à la publication du rapport de l'Office européen de lutte antifraude (OLAF), qui a révélé au grand jour le détournement de l'aide humanitaire destinée aux camps de Tindouf.

Par ailleurs, l'ambassadeur marocain a noté que le Conseil de sécurité a de nouveau souligné, dans sa résolution 2218, la prééminence et la crédibilité du plan marocain d'autonomie, saluant les "efforts sérieux et crédibles faits par le Maroc pour aller de l'avant vers un règlement" de ce différend.

Et le diplomate marocain de conclure que le règlement de ce différend régional relève de la responsabilité exclusive des Nations Unies, renouvelant le rejet du Maroc des tentatives d'ingérence de l'Union africaine dans ce processus.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».