Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14



Sanae Rakba - publié le Samedi 3 Août à 18:14

La pédophilie, un crime consenti au Maroc!






Sanae Rakba
Sanae Rakba
Le 30 Juillet 2013, un crime a été commis dans mon pays, mais il ne s’agit pas de n’importe quel crime, il s’agit d’un crime commis par l’Etat marocain ! Et surtout une trahison envers tout un peuple, envers une nation, mais surtout envers tous ces parents qui croient que leur pays protège leurs enfants et leur avenir…

Plusieurs faits et événements ont marqué le Maroc ces deux dernières années, plusieurs controverses nationales et des tas de polémiques banalisant plusieurs phénomènes graves voire dangereuses pour toute la société marocaine, mais j’ai toujours gardé espoir même dans ces moments les plus redoutables dans lesquels je me disais que le militantisme de milliers de personnes ne servait plus à rien dans ce pays où l’injustice règne ! J’ai gardé espoir après avoir vu des centaines de personnes battus lors de manifestations pacifistes, j’ai gardé espoir après avoir vu de jeunes militants mis en quarantaine pour avoir défendu leur pays « appelés détenus politiques dans le jargon de la justice marocaine », j’ai gardé espoir après le discours du 9 Mars, j’ai même gardé espoir après les élections législatives et après avoir entendu les réponses bafouées de Abdalilah Benkiran lors d’interviews sur les chaines internationaux et puis la liste reste longue. Mais aujourd’hui, tout cela me parait bien petit et médiocre devant l’erreur impardonnable que vient de commettre le Roi Mohamed 6.

Le roi est censé être, et comme on nous a toujours appris depuis notre plus jeune âge ; le commandeur des croyants et au sens religieux et au sens historique de l’héritage royal. Il est censé être l’exemple parfait pour sa patrie, car il est bien sûre évident que l’on ne nomme pas quiconque « le commandeur des croyants ». Et il est donc évident que notre cher roi a hérité par innéisme ou par une éducation hors norme de royauté parfaite de qualités transcendantes que nul citoyen marocain ne peut avoir. Mais dans notre société, on nous a aussi appris que le viol était un crime , que toucher au corps d’une personne sans son consentement était l’une des plus graves indignations dans le monde, et que ceci était donc puni par la justice. On nous a aussi appris qu’un violeur était un pervers, un monstre, une créature à part, une personne atteinte de maladies psychiques graves, un animal, un criminel ! Mais aujourd’hui, dans mon pays, les contradictions ne cessent de s’accumuler, se suivent et se ressemblent. Aujourd’hui, dans mon pays, on libère les violeurs, mais on interpelle et on roue de coups les militants du mouvement du 20 Février qui partent au soutien d’Adiba Kabali ; victime de viol. Tel est le sort de mon pays !

Le pédophile espagnol Daniel Galvan Vina a violé onze enfants entre 2 et 15 ans. Condamné à 30 ans de prison fermes normalement, il a purgé moins de trois ans et a été très vite relâché par un miracle royal inattendu. Il est aujourd’hui libre, et lui-même ne comprend sûrement pas ce qui lui arrive ! Le comble : on lui offre son retour en Espagne sans passeport valide… La grâce royale ? Une simple prérogative historique accordée au roi afin d’incarner lui-même la justice. Les juges peuvent maintenant faire leurs valises, on aura plus besoin d’eux désormais ! Ces enfants victimes de viol sont désormais les victimes de la monarchie. Pour quelles raisons pouvons-nous sacrifier les corps de nos enfants ? Au nom de la politique peut être ? D’intérêts socio-économiques et de relations diplomatiques ? Non ! Excusez-moi, mais il s’agit de la nouvelle tendance de cet été, les monarques s’amusent à s’offrir des cadeaux lors de leurs simples visites. Ou peut être que la valeur de nos chers enfants est estimée à celle de pots de vins pour un éventuel service : le roi Mohamed 6 libère Daniel et le roi Juan Carlos lui rend service autrement et puis l’affaire est conclue. Quelle honte ! Maudit soit ce pays d’injustice sans aucune pitié pour ses citoyens.

Nous avons longtemps fermé les yeux sur plusieurs choses, ils nous ont toujours pris pour des dupes, ils ont tout fait pour que l’on soit ignorants, pour que l’on ne se pose jamais trop de questions. Et ils se sont toujours arrangés pour ne jamais répondre à nos questions. Mais quand la dernière goutte fera déborder le vase, on en rediscutera. Le revers de la médaille ne tardera pas.

J’accuse encore une fois tous ceux qui ont trahi la nation ; nos chers ministres et surtout Mr Ramid notre cher ministre de « l’injustice et de l’oppression », ou encore ceux qui sont fiers d’être à la tête des grandes associations humanitaires et aussi, et je le laisse pour la fin, Mr le chef du gouvernement ; Abdalilah Benkiran. Qu’a-t-il donc fait des valeurs de l’Islam ? Les mots ne suffisent pas pour exprimer ma colère, mon indignation et ma tristesse face à ce scandale qui va marquer l’histoire du Maroc jusqu’à la fin. Une stratégie de relance des relations bilatérales au nom de la dignité ! Mais dans quel monde vivons-nous ? Mais maintenant, les faits sont là, et nous ne pouvons faire marche arrière, mais seul le roi en est capable, ou PAS. Mais cédera t-il devant la pression de ses citoyens et de l’ordre publique ? Pourra t-il mettre son orgueil et sa fierté de coté afin de reconquérir son peuple ? Cela est impensable voire inimaginable mais en tout cas c’est ce que j’espère…


Tagué : Sanae Rakba

               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème

Jeudi 6 Octobre 2016 - 12:02 Des législatives 2.0