Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Sahara Online - publié le Vendredi 8 Avril à 10:37

La pêche au Sahara






Le Sud du Maroc est réputé pour ses richesses halieutiques abondantes et variées (en 2002 la production s’est élevée à 700 000 tonnes). La côte sud atlantique recèle en effet d’importantes potentialités dans le secteur de la pêche, qui, grâce à 1700 km de côtes, constitue un vrai moteur de la croissance économique.

Rien que le littoral de la région Laayoune-Boujdour-Sakia el Hamra constitue environ 20% du littoral atlantique du Royaume.

Dans le cadre du développement économique et social du sud du Royaume, la construction des villages de pêche figure parmi les priorités et constitue un axe de développement stratégique, en ce sens qu’il devra permettre à terme le regroupement et la sédentarisation des populations ciblées ainsi qu’une lutte efficace contre la prolifération de l’habitat insalubre.

Deux actions stratégiques sont ainsi prévues : mise à niveau de sites existants et création de nouveaux villages de pêche sur des sites sélectionnés. Ces villages de pêche seront dotés des infrastructures de base, des habitations, des équipements commerciaux et socio-collectifs.

Dans cette perspective, un programme intégré a été élaboré pour un montant de plus d’un milliard Dh, dont un budget de 915 millions Dh sera alloué à la création de 7 micro-pôles de développement (villages de pêche).

Ce programme prévoit aussi la conclusion d’une convention cadre destinée à la mise à niveau et la modernisation du secteur de la pêche artisanale, la réalisation de 10 projets de construction et des halles de poisson hors des villages de pêche.

Il est prévu aussi la reconversion des marins pêcheurs vers des pêcheries pérennes, grâce à des stages de formation-insertion dans les métiers de la pêche et la création de micro entreprise de pêche artisanale.

A Laayoune, capitale du Sahara marocain, les efforts déployés par l’Etat dans le secteur de la pêche maritime ont permis l’émergence d’un tissu industriel comprenant notamment 9 unités de production de farine et huile de poisson, 17 unités de congélation, 2 unités de conserve et 7 fabriques de glace. 537 unités de pêche côtière opèrent actuellement aux ports de Laayoune et Tarfaya.

Employant près de 16 000 marins-pêcheurs, ces unités ont produit, en 2005, l’équivalent de 400 000 tonnes, dont 12 000 tonnes de poissons blancs. La pêche artisanale, elle, compte 408 canots, employant 1224 pêcheurs.

Pour une exploitation rationnelle des ressources, les pouvoirs publics ont procédé depuis longtemps à la mise en place d’infrastructures portuaires adéquates.

Mis en service en 1986, le port de Laayoune connaît actuellement les travaux de construction d’une nouvelle halle pilote (lancés en novembre 2005 sur une superficie totale de 8200 m²) répondant aux normes internationales de commercialisation du poisson. Situé à 25 Km de la ville, le port de Laayoune affiche une intense activité qui ne cesse de croitre.

Les activités de ce port ont trait notamment à l’exportation du sable fin vers les Iles Canaries, l’accostage périodique des pétroliers pour leur approvisionnement en carburant, l’exploitation des richesses halieutiques, l’exportation des produits des industries de la pêche (farine et huile de poisson, conserve de poisson et poisson congelé), ainsi que le trafic de marchandises.

En vue d’une exploitation rationnelle de ces ressources, les pouvoirs publics ont procédé à la mise en place d’infrastructures portuaires adéquates. Ainsi, les débarquements en produits de pêche sont commercialisés par l’Office national des pêches au moyen de deux halles aux poissons aux ports de Laayoune et Tarfaya.

Les travaux de construction d’une nouvelle halle pilote au port de Laâyoune répondant aux normes internationales de commercialisation de poisson sont lancés en novembre 2005 et occupera une superficie totale de 8200 m2.

Industrie de transformation liée au secteur de la pêche maritime
Les efforts de déployés par l’Etat dans le secteur de la pêche maritime ont permis l’émergence d’un tissu industriel composé de :

- 09 unités de production de farine et huile de poisson
-  17 unités de congélation
-  02 unités de conserve
-  07 fabriques de glace


Ci-contre une tableau sur l'armement de la pêche côtière opérant aux ports de Laâyoune et Tarfaya :
 
Pêche
Le nombre de marins-pêcheurs en activités à bord de ces unités est de 15.816
             
D'autres chiffres seront publiés très prochainement.      

Source 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».