Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - publié le Vendredi 6 Novembre à 12:23

La nouvelle génération des politiques algériens veut s'inspirer du modèle démocratique inclusif marocain (National Interest)






La génération montante des politiques algériens veut s'affranchir de l'oppression exercée par l'oligarchie au pourvoir à Alger et souhaite s'inspirer du modèle démocratique inclusif mis en œuvre au Maroc, sous le leadership éclairé de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, écrit vendredi l'influent magazine américain, National Interest.

"Pour cette nouvelle génération, qui croule sous la chape de plomb imposée par le pourvoir en place à Alger, le Maroc est non seulement un partenaire en matière de sécurité avec lequel il convient de travailler en étroite collaboration, mais aussi un modèle politique à suivre", souligne cette analyse signée Ahmed Charai, éditeur et membre du conseil d'administration de plusieurs think-tanks américains.

Le porte-parole de "Djil Jadid" (nouvelle génération), Zoheir Rouis, cité par le magazine US, met en avant, à ce propos, le caractère avant-gardiste de la nouvelle Constitution marocaine, ajoutant que la tradition typiquement marocaine d'intégrer dans un cadre national inclusif les différents affluents constitutifs de l'identité nationale constitue également un modèle auquel aspire cette nouvelle génération.

Le National Interest note, dans ce cadre, qu'en dépit de la position figée et psychorigide du pouvoir algérien à l'égard du plan marocain d'autonomie au Sahara, il n'en demeure pas moins que cette proposition constitue à juste titre une solution pour Alger pour trouver une issue aux revendications des minorités, dont les populations Touareg et les Kabyles, parmi tant d'autres groupes qui sont poussés à la marge du paysage politique algérien.

L'auteur de cette analyse note que les Etats-Unis se doivent d'interpeller le leadership politique en Algérie afin que ce dernier s'engage de bonne foi dans des discussions devant mener à un véritable partenariat régional dans le domaine de la sécurité.

"Au moment de la célébration du 40è anniversaire de la Marche Verte, une étape glorieuse dans les annales des transitions politiques, il appartient à Washington d'encourager et de soutenir les réformes politiques et la promotion de la diversité en Algérie, de manière à baliser la voie à des circonstances permettant une forte relation entre Washington, Rabat et Alger, une dynamique dans laquelle le Royaume se veut un partenaire volontaire", conclut le National Interest.

               Partager Partager