Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr


MAP - Abdelaziz Hayoun - publié le Mardi 8 Juillet à 14:54

La lecture du Saint Coran et la prédication, des pratiques religieuses animant les mosquées de Tétouan durant le Ramadan



Tétouan - La ville de Tétouan, comme le reste du Maroc, baigne pendant le mois sacré du Ramadan dans un climat de piété et de spiritualité animant le quotidien des fidèles, avec une importance particulière accordée à des pratiques religieuses comme la prière surérogatoire, la psalmodie et déclamation du Saint Coran et les leçons de prédications.



Les mosquées de la ville connaissent une grande affluence des fidèles qui veillent à observer, de façon individuelle ou collective, leurs obligations et pratiques religieuses, dans un esprit d'humilité et une volonté de rapprochement de Dieu et de ressourcement spirituel.

Parmi ces pratiques religieuses, figure le +Tachfiî+, c'est-à-dire la prière surérogatoire effectuée après la prière d'Al-Ichaâ et le +Chafaâ+ et +Watr+ effectués avant la prière d'Al-Sobh. Dans la région de Tétouan, de Chefchaouen et leurs environs, le Tachfiî a pour particularité d'être dirigé par de jeunes étudiants en théologie mémorisant le Coran, dans le but de les encourager à continuer sur cette voie et les préparer pour devenir de grands imams.

Ces jeunes étudiants reçoivent un soutien moral et matériel de la part des fidèles pour les efforts déployés durant le Tachfiî, qui commence au début du Ramadan et se poursuit jusqu'au dernier jour du mois béni, y compris la veille du 27ème jour, où des pratiques religieuses spéciales sont observées pour célébrer la révélation du Saint Coran.

Les mosquées de la région accueillent également, à l'occasion du mois de Ramadan, le +Tawriq+ et le +Tadriss+, à savoir les séances de prédication, d'orientation et de sensibilisation dans les domaines religieux et social, habituellement organisées après la prière d'Al-Asr ou avant les prières d'Al-Ichaâ et d'Al-Fajr.

Pour le Tawriq, le +Mouwarriq+, ce prédicateur disposant d'une large connaissance des sujets de la religion et de la vie quotidienne, réunit les fidèles autour de lui pour leur lire et leur expliquer, sur plusieurs épisodes s'étalant tout au long du mois de Ramadan, l'un des livres phares dans le domaine du fiqh et de la prédication, tout en agrémentant les séances par des joyaux du patrimoine littéraire arabo-islamique.

De manière générale, la tradition du Tawriq se fait de plus en plus rare, laissant la place au Tadriss, qui consiste en des leçons de prédication et de religion plus faciles à comprendre pour la majorité des fidèles et qui permettent de rectifier certaines idées erronées sur la religion et promouvoir un discours religieux modéré, en adéquation avec la vocation de l'Islam comme étant la religion du juste milieu.

Par ailleurs, les habitants de Tétouan ont pour coutume la lecture individuelle ou collective du Saint Coran au sein des mosquées et des zaouias, en veillant à terminer les soixante hizb du Coran avant la fin du Ramadan, sachant que certains arrivent à lire l'ensemble du livre sacré plusieurs fois durant le Ramadan, avec une importance particulière accordée à la lecture lors de la veillée de célébration du 27ème jour du mois béni.

En plus de leur valeur religieuse, ces pratiques, dont les origines remontent au début de l'Islam, ont pour effet d'éduquer les fidèles et les inciter à adopter les meilleures pratiques et comportements dans leur vie quotidienne, de même qu'elles leur permettent de préserver leur jeûne et profiter pleinement de la bénédiction du mois sacré.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara