Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Ramadane Mesbah Idrissi - publié le Lundi 2 Juin à 22:19

La guerre antiterrorisme : Marocaine ‘’soft power‘’ en gestation




‘’ J’ai cherché l’Algérie dans l’histoire mais je ne l’ai pas trouvée ‘’
Ferhat Abbas : premier chef du gouvernement algérien provisoire 19 septembre 1958



Fardeau de l’histoire :
‘’ La région du sahel constitue ; en général ; une zone précaire nécessitant la cohérence entre la sécurité et le développement réel de l’état ; et la reformulation de ses priorités selon les exigences locales ; dans un environnement fragile au niveau socio-économique ; où l’état est incapable de réaliser l’intégration nationale ; la gestion des différends ; et de répondre aux doléances et griefs nationaux qui s’aggravent après chaque évolution sécuritaire ; c’est ce que nous allons observer clairement au Mali qui constitue un modèle révélateur des problématiques de la région du sahel et du Sahara ‘’
Mohamed Sid Ahmed : chef du centre mauritanien des recherches et des études humaines.

***

Dans le domaine de la lutte antiterrorisme religieux transe- continental ; ; à ce jour ; seuls deux modèles mondiaux sont proéminents :
Le modèle américain et le modèle marocain ; le jour où la fusion totale entre ces deux modèles aura lieu – à travers le monde – toutes ses forteresses s’écrouleront ; comme la nuit d’Al Maari dont les planètes se sont effondrées.
le modèle américain est le fruit de la montée de sa puissance économique et militaire ; et la diversité des domaines de ses interventions pour dominer le monde – même avec ses problèmes - pour assurer la sécurité nationale et le bien-être au citoyen américain ‘’ mondial ‘’ .
Une puissance lancée ; après les effondrements du 11 septembre ; qui ne s’expliquent pas uniquement par des avions de ben Laden qui ont choisis de s’accrocher au gratte-ciel de Manhattan ; mais aussi par l’absence des fondations solides sur lesquelles se basent les nations ; et qui proviennent d’une seule origine inaliénable :
la représentation de l’histoire publique et privée ; et la surcharge qui entrave toute arrogance frivole.
La puissance du modèle marocain – malgré ses débuts constitutifs et sa géographie limitée – dans ses profondeurs historiques ; par toutes ses racines et veines ; prolongées au sud ; au nord et à l’est. Sans chauvinisme - comme peuvent le croire mes détracteurs algériens - cette puissance peut être haussée au niveau de la grande puissance mondiale ; car ce qui manque ; au juste ; chez la puissance américaine est l’arsenal spirituel.
Le monde entier a vécu les défaites des USA au Vietnam ; Afghanistan ; Irak et même en somalie ; malgré leur super puissance qui dépasse neuf fois celle de l’union européenne rassemblée .
Le président Buche nous a parlé stupéfait de la situation militaire en Afghanistan : comment nous lançant un missile qui coute un million de dollars pour toucher en fin de compte le cul d’un chameau ? Les marines ont quitté les lieux et les culs des chameaux afghans sont restés sain et sauf ; se dandiner avec le rythme des chants spirituels talibans inspirés de l’opium et non de la croyance.
Bush n’a pas étudié l’histoire pour s’apercevoir de la montée des anciens empires et leur défaitisme ; et comment des civilisations ont prévalu et disparu ?
D’où les USA peuvent avoir des marines spirituels ; d’où les avions de combat Français peuvent être guidés par des cartes de Abi el hassane al achaari ; l’imam Malek et Al janid au lieu des radars sans autorité sur les cœurs ; malgré leur perspicacité numérique ; et leur sensibilité intense.
De là provient la force du modèle marocain ; et sa supériorité dans les combats du ciel ; comme tentent – aujourd’hui - les groupes jihadistes déchainés ; de monopoliser l’initiative s’y rapportant. Combien a dépensé l’Amérique sur le programme de la guerre des étoiles ; sans pouvoir préserver ses tours ; des jeunes qui s’y sont préparés généreusement avec leurs âmes ; profitant de l’inattention spirituelle totale du plus fort état dans l’histoire humaine ?
Reste que le modèle marocain nécessite un soutien mondial ; matériel et moral ; équivalant à son poids historique et spirituel ; malgré le cout cher de ce poids ; impregnable des autres pays islamiques ; le Maroc le met entre les mains de tous pour servir la paix spirituelle ; là où des foyers de tension existent ; dans le monde ; où les diables supportent le terrorisme basé – faussement – sur la religion musulmane.
Ce n’est pas un hasard si l’AQMI est la forte et dynamique des organisations jihadistes d’Al-Qaïda ; parce qu’elle émane d’une stratégie qui mit en exergue le poids de la principauté des croyants au Maroc ; et l’impossibilité de l’atteinte de toutes ses ambitions politiques ; avant les religieuses ; et cette principauté sunnite malikite existante ; présente au monde le modèle performant d’un islam modéré.
L’islam prophétique ; ses dernières corrélations coraniques concernent la grâce et non la vengeance : ‘
« aujourd'hui j'ai parachevé pour vous votre religion, j'ai complété mon bienfait sur vous et j'ai agréé pour vous l'islam comme religion ».
Ce n’est pas par coïncidence qu’Al Qaida tente d’attirer –spécialement - les jeunes Marocains et de les engager dans ses combats pour aboutir à ses fins internationales ; les mit au poste de commandements pour être ses bras dans sa guerre contre la principauté des croyants qui la terrifie plus que les forces des marines .
Et l’expérience algérienne :
effectivement c’est une expérience à ne pas minimiser ; acquise par l’armée algérienne gladiateur du peuple algérien ; et non de la stratégie d’al Qaida ; comme elle fonctionne spirituellement. Si elle était au niveau de cette stratégie ; elle n’aurait pas connu initialement sa décade noire.
Un pays qui a donné naissance au moujahid l’émir Abdelkader ; et le savant cheikh Ibnou Badiss ne peut avoir horreur des islamistes qui ont remporté les élections municipales ; ce qui est arrivé est que la lettre a été lu a l’envers et a donné des conclusions extrêmement bizarres.
Vous auriez dû acclamer et remettre les municipalités aux gagnants selon les P.V des élections. Et vous auriez dû voir que les oiseaux ababil ne les survoleront pas portant l’aide et le renfort ; et vous saviez que le ciel ne pleuvra pas en or ou en argent.
Une décade de l’équilibre communautaire en Algérie militaire ; dont les institutions fragiles ; mieux que la décade noire.
L’expérience algérienne ne dépasse pas des techniques anti -terrorisme ; quand il se tient debout pour combattre ; mais elle ignore comment assécher – spirituellement – ses sources.
Un tel modèle ; même si l’Algérie est un état islamique ; ne peut être attribué qu’à l’école américaine dans la lutte contre le terrorisme international ; et c’est la même école d’où la France est graduée.
Malgré cette expérience ; le dernier tableau singé par les terroristes en Algérie ; peint par les couleurs des présidentielles ; sur le fond de la concorde civile ; le message ici est clair : vous avez votre concorde et nous avons le nôtre ; vous avez votre religion et nous avons la nôtre.
Donc toute précipitation internationale sur l’expérience algérienne s’éloigne de la raison si nous croyions avoir trouvé le héro qui assaillira la caverne d’Ali baba pour pondre les quarante voleurs et soulager la ville de leur mal.
La puissance douce de la principauté des croyants :
depuis des années elle a eu des préoccupations diverses ; autrement l’extrémisme aura atteint son summum même aux pays de l’union européenne.
Si notre voisin algérien l’aurait troqué avec une entraide commune ; et un respect de l’unité du territoire marocain ; il aura résolu tous ses problèmes d’ordre spirituel ; et il ne serait pas envahi par des groupes guerriers sous un prétexte religieux ; et il n’aura pas dû être obligé de faire pulluler des groupes jihadistes dociles et indociles ; et ses initiatives au nord du mali n’auront pas subi un échec là où s’activent ses services de renseignements militaires plus que ses grands politiciens ; pour des causes que j’ai déjà évoquées .
Dans une stratégie totalement contradictoire à l’aqmi ; et ses branches aux pays du sahel – car il a choisi d’assiéger la principauté des croyants et de l’affaiblir ; par sa propre initiative ou avec le soutien des autres parties ; le mouvement Azaouad a inauguré sa saison migratoire vers le Maroc ; après que ses leaders se sont assuré qu’aucune solution n’est prévisible à leur cause hors de la logique historique et sa pesanteur ; et après leur conviction qu’ils sont – dans l’équation algérienne - des simples ombres de leurs cousins les touarègues de la wilaya de Tamanrasset exposé aux projecteurs algériens .
Le 31 janvier 2014 ; le leader Bilal Agha chérif était l’hôte du roi du Maroc qui l’a accueilli à Marrakech ; ce qui a intrigué l’Algérie ; et a lancé des mouvements tectoniques qui ont couvert différents organes de presse ; et les parties étrangères intéressées.
Peut importe les détails : qui ? Pourquoi ? Le président Malien ? Et le Sahara marocain ?
Ce qui intéresse c’est que l’ère de la puissance douce marocaine est née ; aujourd’hui du Mali pour se répondre à travers toute la carte spirituelle islamique dans le continent ; poursuivant les traces des caravanes qui ont voyagé depuis huit siècles ; au- delà du Sahara ; avec toutes ses cargaisons ; y compris le saint coran et ‘’ al mouwataa ‘’ de l’imam Malek et les livres de théologie des grands érudits et soufis.
‘’L’expertise Algérienne’’ n’a trouvé que l’argument de l’inexistence des frontières communes entre imarat al mouaminine et l’état du Mali ; ignorant les frontières spirituelles de l’Empire marocain présent depuis des siècles ; et qui a caché l’Algérie que Ferhat Abas a cherchée dans l’histoire mais en vain.
Je termine la série de mes articles par lancer un appel aux politiciens des USA et à la France pour se pencher – loin de mon objectif chauvinisme – sur le modèle du soft power marocain ; étude et expérience ; ils seront rassurés qu’il est capable d’alléger des douleurs de l’humanité dans le domaine de sa spécialité ; a condition de lui apporter le soutien économique pour faire aboutir l’entraide ‘’ sud-sud’’ révélé par les économistes chevronnés.
Pour les régents d’Alger je dirais : c’est l’occasion pour vous – les riches - de relever l’édifice ; vous ne réalisez pas l’ampleur des désastres qui vous entourent ?
Voila la guerre Libyenne – et demain l’Egyptienne – tourne autour de vous et risque de vous entacher ; pourquoi est- ce que nous n’avons que des occupations individuelles en aversion ; et non en groupe uni ? Vous ne rendez vous pas compte que l’armée nationale populaire ne peut pas assurer ; seule ; 6000 kms de frontières ? Pas de soft power ou de hard power où finira donc votre voyage nocturne ?

Traduit par : Jamal Mesbah



               Partager Partager