Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - Wahiba Rabhi - publié le Vendredi 24 Juillet à 11:54

La grande star amazighe Hindi Zahra séduit les festivaliers de Timitar



Agadir - La grande star amazighe Hindi Zahra s'est produite, jeudi soir à Agadir, sur la principale scène du festival Timitar, dans le cadre d'un concert extrêmement chaleureux et mélodique.



Tout au long de la soirée, les festivaliers ont été séduits par la chanteuse dont la voix pleine d'émotions résonne sans frontières.

D'origine berbère et touareg, Hindi Zahra a interprété, pour l'occasion avec brio ses morceaux les plus connus dont "Orsoul" et "Imik Simik" ou encore "Beautiful Tango" pour le plus grand plaisir de ses fans venus nombreux l'applaudir.

Ses chansons respirent l'amour, la nostalgie de son pays natal et son envie d'être à la fois en France et ailleurs.

Avec "Handmade", son premier album écoulé à plus de 135.000 exemplaires, dont 75.000 en France, Hindi Zahra a donné plus de 300 concerts dans le monde pendant deux ans et demi.

Lors d'un point de presse tenu avant sa prestation sur la scène "Place Al Amal", la chanteuse a relevé que la musique amazighe a connu "une évolution constante" depuis les années soixante-dix, notamment grâce au groupe "Izenzaren" qui a révolutionné la manière d'interpréter ce genre musical en électrifiant le son et en utilisant différents instruments modernes.

Issue d'une famille d'artistes berbères qui compte parmi les plus célèbres d'entre eux le groupe Oudaden, la grande star Zahra a affirmé que sa mère et ses oncles l'ont initié à la musique traditionnelle du gnawa, à la folk et au reggae.

La deuxième soirée du festival Timitar, qui souffle cette année sa douzième bougie, a été rehaussée par d'autres concerts donnés par des artistes aussi bien marocains qu'internationaux.

Ainsi, sur les trois scènes de la ville, le public a eu rendez-vous avec le maître de la musique chaâbi, Abdelaziz Stati, le groupe de musique afro-américaine Freedonia Soul, le groupe du Hip Hop H-Kayne ou encore le luthiste de génie Rabeh Abou Khalil et Ricordo Ribeiro.

Le public de Timitar a eu droit aussi à la chanson populaire amazighe avec Rayssa Fatima Tihihit, Lounyssia Ouled Yhya, le groupe Imdyazen et le groupe Inerzaf Bizenkad.

Cette 12ème édition de Timitar, qui se poursuit jusqu'au 25 juillet courant, a été également marquée par la sortie de l'album du défunt Ammouri Mbark, "Anaruz N'Sifaw", produit par Timitar, qui souhaite inscrire dans la postérité l'œuvre de ce grand musicien.

Placé sous le signe "les artistes amazighs accueillent les musiques du monde", ce festival qui fait de la musique un tremplin de rassemblement, demeure fidèle à sa vocation et attaché à sa philosophie pour célébrer comme à l'accoutumée la diversité des rythmes et le dialogue des cultures.

Classé en 2014 parmi les 25 meilleurs festivals internationaux du monde par le prestigieux magazine anglais "Songlines", le festival Timitar se veut un melting-pot où se mêlent cultures et traditions par le lien musical universel.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara