Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Mossaddeq Jamal - publié le Mercredi 16 Mars à 20:00

La géopolitique : un levier de compétitivité pour les entreprises






Mossaddeq Jamal
Mossaddeq Jamal
Dans un monde en perpétuelle mutation, à la recherche de nouveaux repères et paradigmes, une évolution incessante des règles de la concurrence, l’entreprise ne peut plus continuer à sous estimer les risques géopolitiques. Sans anticipation des mutations et enjeux géopolitiques, l’entreprise prend le risque de compromettre son avenir, sa compétitivité ainsi que ses actifs stratégiques.

Face à ce contexte incertain, une visions géopolitique, doublée d’une approche prospective et offensive, s’avèrent indispensables voire vitales pour se positionner, se développer et se maintenir sur ses marchés.

Comment sortir de la crise, comment renforcer ses positions dans un marché de plus en plus compétitif et instable, comment amplifier ses marges de manœuvre, comment pénétrer des marchés porteurs, sont autant de questions que se pose un chef d’entreprise.

En effet, une tradition a longtemps exclu l’entreprise des préoccupations et des mutations géopolitiques. Aujourd’hui, à la lumière de la crise financière, la reconfiguration des puissances mondiales, le printemps arabe, le terrorisme, tout marché est menacé. Les entreprises soucieuses de leur pérennité ne peuvent plus prétendre échapper à cette réalité et doivent l’intégrer dans leur réflexion stratégique.

La stratégie de l’entreprise se déploie désormais dans un espace en perpétuelle reconfiguration. La crise et les conflits font naitre ou disparaitre des marchés, des acteurs disparaissent et d’autres émergent, constituant ainsi une dynamique de mutation des champs économiques et politiques. Le monde économique est rattrapé par la géopolitique, l’entreprise ne peut plus se passer de l’Etat, ils évoluent tous les deux dans un environnement de plus en plus complexe et incertain et ils doivent « chasser en meute ».

Pour relever ce défi, l’entreprise doit faire preuve d’agilité et de réactivité et ce à plusieurs niveaux. Il faut un état d’esprit stratège, des méthodes de travail rigoureuses et une approche managériale dotée de qualités de leadership et ouverte au sens critique.

Former pour réussir

Une nouvelle situation, un nouvel ordre nécessitent des nouvelles compétences pour être appréhendés. Les entreprises ont besoin des profils dotés d’une bonne culture générale, adaptés au contexte dans lequel elles évoluent.

Nos institutions de formation doivent donc répondre à cette demande pour aider les entreprises à affronter cette situation et permettre à leurs lauréats de bénéficier de ce vivier d’emplois. Elles doivent produire un contenu et des approches pédagogiques qui répondent aux exigences des entreprises.

La géopolitique doit prendre place dans le programme des cursus de l’enseignement supérieur et doit aussi faire l’objet des recherches et des publications. Sa compréhension est devenue l’une des principales clé de la prise de décision des managers. L’objectif est de donner aux futurs acteurs économiques ou politiques les outils d'aide à la décision nécessaires pour naviguer dans un environnement au sein duquel les risques et les opportunités évoluent sans cesse.

Convenons ensemble que la notion de performance économique d’une entreprise et d’une nation a fondamentalement changé de contenu. Désormais la compétitivité d’une entreprise découle de son potentiel d’innovation, de sa capacité d’anticipation, de la qualité de gestion des risques aussi bien sur l’échiquier national qu’international et de l’efficacité de son approche managériale. La performance économique doit être l’objet d’une concertation entre l’entreprise, l’enseignement et l’administration.



               Partager Partager