Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Abderrahmane Haddad - publié le Samedi 23 Mars à 10:12

La contribution du Maroc au maintien de la paix en Côte-d’Ivoire




Des casques bleus marocains sont déployés en Afrique. Le Maroc est en effet membre du système onusien et adhérent aux valeurs et missions de l’organisation mondiale. De ce point de vue, il est normal qu’il soit volontairement engagé dans des opérations de maintien de la paix pilotées par l’Organisation des Nations Unies (ONU) dans les différents lieux où des conflits menacent la paix et la sécurité.



La contribution du Maroc au maintien de la paix en Côte-d’Ivoire
S’agissant de l’Afrique, d’aucuns peuvent s’interroger sur l’engagement marocain au sein de telles opérations. Cette interrogation se nourrit du fait que le Maroc s’est retiré en 1984 de l’Organisation de l’Unité Africaine suite à l’adhésion du Polisario à cette organisation régionale. Une telle position a été interprétée comme une démission marocaine de la scène africaine. Or il n’en a pas été ainsi. Depuis 1960, et malgré l’incident de 1984, le Maroc est resté un acteur actif au sein des casques bleus de l’ONU déployés sur différentes contrées africaines. La Côte d’Ivoire en fait partie.
 
En effet, un contingent des Forces armées royales, connu sous le nom de Moroccan Battalion (MORBATT), opère sous la bannière de l’ONU dans le cadre de l’Opération des Nations Unies en Côte-d’Ivoire (ONUCI), instituée par le Conseil de sécurité le 4 avril 2004. Le premier contingent a été envoyé sur le terrain ivoirien dès le mois d’avril 2004. Il a été positionné à Duekoué, à quelques 480 km au Nord-Ouest d’Abidjan. Les forces marocaines, et en plus des missions de maintien de la paix réalisées, effectuent en outre des missions humanitaires sous forme de soins médicaux gratuits en faveur de la population locale, d’évacuations sanitaires ainsi que de réhabilitation ou de constructions d’écoles primaires notamment dans les villages. En guise de reconnaissance de leur dévouement et de leur efficacité sur le terrain, les casques bleus marocains ont été décorés à double reprise, en 2006 et en 2008, de la médaille de l’ONU.
 
Mais à travers ce tableau d’honneur et ce geste honorifique de reconnaissance en faveur des Forces Armées Royales, c’est, sur un plan plus général et plus profond, la politique africaine du Maroc qui est reconnue et revalorisée. Ainsi, le Maroc n’a jamais manqué à l’appel de la société mondiale de venir en aide à des pays africains en proie à des situations menaçant la paix et la sécurité dans la région. Un tel engagement est la preuve de l’attachement du Maroc à son continent africain et à sa conviction inébranlable que l’avenir est en Afrique, à travers la mise en place de structures régionales de coopération et de partenariat permettant aux peuples africains de bénéficier d’un développement économique et social intégré, respectant les normes de la dignité humaine. Sur un plan plus spécifique, l’engagement continu des contingents marocains depuis 2004 en Côte-d’Ivoire est certainement un message de solidarité envers le peuple ivoirien.
 
Abderrahmane Haddad
Professeur à la faculté de droit de Meknès



               Partager Partager