Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Abdelkarim Chankou - publié le Mercredi 27 Juin à 11:49

La bourse et les babouches !




Pour ne pas dire la bouse et les pataugas, je dirais la bourse et les babouches. Pour des raisons d’homothétie évidentes.



La bourse et les babouches !
Depuis la victoire du PJD - parti qui se déclare de référence islamiste -, aux élections législatives du 25 novembre dernier et la nomination  d’un chef de gouvernement,  qui dirige cette même formation politique, le 3 janvier suivant, la bourse des valeurs de Casablanca ne cesse de plonger dans le rouge.

S’il est vrai qu’elle y était quelques mois avant à cause de la crise financière internationale et surtout du Printemps arabe,  avec l’arrivée aux affaires du PJD, elle est  carrément passée dare-dare du rouge-orangé au rouge écarlate. Et elle y est patauge toujours. Aux dernières nouvelles, les deux principaux indices, Masi et Madex, ont piqué du nez respectivement de 0,34 %  à 9.922,23 points et de 0,37 % à 8.085,32 points. Et comme dit l’adage c’est  goutte après goutte que la crue arrive. Qu’à Allah ne plaise ! Même si les cordons de la bourse est un domaine terre à terre et qui ne semble point inquiéter le PJD. Et je dis bien « ne semble pas. » Car au fond, ce baromètre qui ne se trompe que rarement (remarquez que dans baromètre il y a bar, signifiant unité de mesure de la pression, bien entendu, mais comme il y a bière-pression, je suis confus), n’est pas sans donner quelques soucis au PJD et au gouvernement qu’il drive (je préfère cet anglicisme ; car les temps se britishisent).

Et pour cause ! La victoire du frère musulman Mohamed Morsi à la seule élection présidentielle plurielle de l’histoire du pays du sphinx à la barbe des bidasses (Morci qui ?) a dopé la bourse du Caire qui a clôturé lundi sur une hausse de 7,5 %. Son principal indice, l'EGX-30, a  abruptement  bondi  de 7,59 % à 4.482,48 points. Soit la plus forte hausse depuis plus d'un an.

Abdelkarim Chankou
Abdelkarim Chankou
En clair, les islamistes au pouvoir ça rassure en Egypte et fout la pétoche au Maroc. Sombre mystère ? Pas autant que cela. L’explication logique étant que la bourse  de Casablanca ne craint pas tant l’arrivée aux affaires du PJD mais un éventuel échec de celui-ci. Dans lequel cas, cet échec ferait remonter grave la cote des barbus radicaux ; ceux de Adl wa al Ihssan. Qui risquent de prendre les bourses pour des lanternes. Aïe !



               Partager Partager


Commentaires