Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Kamal Znidar - publié le Lundi 19 Mai à 12:34

La bise de Leila Hatami à Gilles Jacob critiquée en Iran




Pour avoir fait la bise à Gilles Jacob, le président du festival de Cannes, Leila Hatami, une actrice iranienne et membre du jury du festival, s'est attirée ce dimanche les foudres des autorités iraniennes. L'attitude a été jugée "inappropriée" par le vice-ministre de la culture.



Née à Téhéran dans une famille de cinéastes, Leila Hatami a accédé à la notoriété mondiale grâce à son film "Une séparation" d'Asghar Farhadi, récompensé par un Ours d'or au Festival de Berlin 2011 et un Oscar du meilleur film étranger en 2012.

Elle a fait la bise au directeur du festival lors de la soirée d'ouverture. Ce simple bisou sur la joue a provoqué un scandale en Iran et a fait de Leila Hatami la cible de vives critiques venant des dirigeants iraniens.

"Celles qui participent à des évènements internationaux devraient prendre en compte la crédibilité et la chasteté des Iraniens, afin de ne pas montrer une mauvaise image des Iraniennes", a estimé Hossein Noushabadi, le vice-ministre de la culture.

"Qu'elle soit artiste ou non, la femme iranienne est le symbole de la chasteté et de l'innocence, donc une telle attitude inappropriée (ayant eu lieu) récemment au festival de Cannes n'est pas conforme à nos principes religieux"", a ajouté le responsable iranien.

La réaction de Hossein Noushabadi a amené Gilles Jacob à se justifier sur Twitter. "C'est moi qui ai fait la bise à Mme Hatami. À ce moment, elle représentait pour moi tout le cinéma iranien, ensuite, elle est redevenue elle-même", a tweeté lundi matin le président du festival.

"Cette polémique basée sur une coutume habituelle en Occident n'a donc pas lieu d'être", a ajouté Gilles Jacob dans un second tweet.

Selon la Charia iranienne, en vigueur dans le pays depuis la révolution de 1979, une femme ne peut pas faire la bise à un homme étranger à sa famille. Cependant, il lui est permis de le saluer en serrant sa main, mais en portant des gants et sans opérer de pression lors de la poignée de main, estime le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei.

L'Islam, certes, interdit à la femme musulmane de saluer un homme étranger à sa famille en lui faisant la bise. Mais Gilles Jacob est âgé de 83 ans quand même ! S'il était encore jeune voire âgé de 50 voire 60 ans, on peut comprendre… Mais 83 ans, c'est trop !

En plus, Leila Hatami n'est ni fonctionnaire d'Etat iranienne ni actrice choisie par les autorités iraniennes pour représenter l'Iran aux festivals mondiaux pour qu'elle soit obligée d'observer strictement les normes iraniennes en Iran et en dehors de l'Iran.



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles