Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Des considérations antisémites sont-elles à l’origine du refus de... | via @lemagMaroc https://t.co/9lydo7jd29 https://t.co/wz3reoxFgh



MAP - Hafid Bekkali - publié le Lundi 5 Mai à 11:36

La bibliothèque Al Qaraouiyine : Un temple du savoir au coeur de la médina de Fès




Fès - La ville de Fès doit sa célébrité mondiale à la richesse et à la diversité de son patrimoine culturel et architectural, en particulier la prestigieuse bibliothèque Al Qaraouiyine, l'une des plus anciennes du monde arabo-islamique.



PH almosafr
PH almosafr
Fondée au 8ème siècle de l'hégire par le Sultan Abou Inane Al Marini, avant de connaître plusieurs travaux d'extension et de rénovation, cette bibliothèque renferme entre ses murs des trésors de manuscrits et de documents d'une valeur historique inestimable.

Ce riche fonds documentaire en a fait, à travers les siècles, une destination privilégiée pour les chercheurs et étudiants qui viennent pour assouvir leur soif du savoir et de la connaissance.

Parmi ces rares manuscrits figurent un exemplaire unique du saint Coran, datant de la fin du 2ème siècle et qui a été écrit à l'encre d'or, et un autre du "Kitab al- Ibar" (Livre des leçons), rédigé par Ibn Khaldoun lui-même qui l'a offert à cette institution culturelle lorsqu'il s'installa à Fès. Ce précieux manuscrit a été choisi dernièrement par l'UNESCO comme étant un patrimoine mondial de l'humanité dans le cadre du programme "Mémoire du monde".

Ces trésors culturels qui témoignent du caractère unique et exceptionnel du patrimoine civilisationnel de la ville de Fès ne sont pas les seuls à meubler les murs de la bibliothèque Al Qaraouiyine qui peut se targuer de détenir aussi un exemplaire inédit d'un livre de médecine écrit par Ibn Tofayl, le seul connu au monde de ce grand penseur, philosophe et médecin, et qui décrit avec une grande précision les pathologies de l'époque, leurs symptômes et leur traitement, tout comme le manuscrit du livre "Al bayane wa Tahsele" d'Ibn Rochd.

Outre les livres et manuscrits traitant de divers aspects de l'islam ou écrits par des penseurs musulmans, la bibliothèque Al Qaraouiyine garde jalousement un évangile en langue arabe datant du 12ème siècle ainsi que plusieurs centaines de manuscrits de la préhistoire, nécessitant d'urgence un travail de restauration pour ne pas perdre leur valeur culturelle, scientifique et historique.

Ces documents précieux, qui ne se trouvent nulle part ailleurs, font de la bibliothèque Al Qaraouiyine un haut lieu du savoir dans le monde.

Soucieux de préserver ces documents historiques, qui encourent un risque évident d'usure avec le temps, le ministère de la Culture a mis en place une commission composée de plusieurs spécialistes. Cette commission sera chargée de dénombrer, classer et référencer les manuscrits avant leur restauration, avec l'objectif d'enrichir davantage le fonds documentaire de la bibliothèque.

Selon le conservateur de la bibliothèque, Abdelfattah Bougchouf, cette restauration a nécessité la mise en place d'un laboratoire disposant d'équipements de pointe pour pouvoir préserver l'originalité et la qualité des documents historiques selon les normes internationales.

Dans un entretien accordé à la MAP, il a indiqué que cette bibliothèque n'a jamais fermé ses portes devant les historiens, chercheurs et étudiants, depuis sa création au début du 8ème siècle de l'hégire, grâce aux travaux d'extension et de rénovation qu'elle a constamment connus, notamment à l'époque des Saâdiyine.

Il a expliqué que le premier noyau de cette bibliothèque a été installé à l'intérieur de la mosquée Al Qaraouiyine par le Sultan Abou Inane Al Marini, en vue d'être proche des étudiants et des ouléma, qui l'a dotée d'un nombre important de livres traitant du fiqh et des autres sciences religieuses, de la médecine, des mathématiques, de l'algorithme, de philosophie, de poésie, de littérature, d'histoire, des voyages et des arts.

En 1940, a rappelé M. Bougchouf, feu SM Mohammed V décida de construire "le pavillon Al Alaouiyine" où a été transféré la bibliothèque qui disposera finalement d'un local et d'une porte séparée et à l'extérieur de la mosquée.

Tous les Sultans du Maroc et ses riches familles, eux aussi, ont accordé un grand intérêt à ce temple du savoir et n'ont jamais ménagé aucun effort pour enrichir son fonds documentaire sans équivalent dans le monde, pour le léguer aux générations futures.

La bibliothèque Al Qaraouiyine est équipée d un matériel technologique sophistiqué pour mettre ces trésors culturels de l'humanité à labri de l'humidité, de l'incendie et du vol.



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème

Jeudi 6 Octobre 2016 - 12:02 Des législatives 2.0