Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


Lemag - Agence - publié le Vendredi 30 Mai à 10:07

La Tunisie veut concurrencer le Maroc en tant que hub africain d'industrie automobile



Tunis - Khaled Ayari, directeur général de la Société tunisienne de distribution de pièces automobiles (STDP), a plaidé à Tunis pour plus d'efforts pour lutter contre le terrorisme et améliorer le climat des affaires, afin d'ériger la Tunisie en tant que hub africain en matière de production et de distribution des composants automobiles.



PH leconomistemaghrebin
PH leconomistemaghrebin
Intervenant à l'occasion d'une journée d'information sur le thème : «La Tunisie, plateforme de distribution des composants automobiles», organisée jeudi, à Tunis, il a mis l'accent sur la nécessité de contribuer efficacement à l'amélioration de l'investissement et à la promotion de l'entreprise tunisienne opérant dans le secteur automobile.

Ayari a rappelé que l'industrie des composants automobiles a enregistré des progrès, en Tunisie, depuis les années 90, lesquels progrès se sont consolidés, selon ses dires, au cours de cette dernière décennie, en raison de la libéralisation de l'économie et l'accord de libre-échange avec l'Europe.

Plusieurs leaders mondiaux de l'automobile (Volkswagen, Peugeot, Renault, Ford, Corven, Dayco et Remsa) se sont installés ou ont renforcé leur position, faisant de la Tunisie "l'une des places fortes de faisceaux de câbles grâce à sa main d'œuvre qualifiée et compétitive", a-t-il fait remarquer.

Ces grandes firmes ont ainsi œuvré à la naissance d'une génération d'équipementiers tunisiens qui ont investi dans un secteur à haute valeur ajoutée et réussi à se positionner sur l'échiquier mondial des composants automobiles et ce, en adoptant les meilleures pratiques mondiales en matière de fabrication des composants, a ajouté Ayari.

De son coté, Béchir Boujedai, Président de la fédération mécanique et membre du bureau exécutif de l'Union tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA) a fait savoir que la Tunisie est le second producteur de composants automobiles sur le continent après l'Afrique du Sud.

En 2012, malgré les mois difficiles qui ont succédé à la révolution tunisienne, l'activité de la mécanique, de l'électrique et de l'électronique qui englobe également le secteur de la pièce de rechange a été classée premier secteur exportateur avec 37% de parts des produits tunisiens à l'export, selon Boujedai.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara