Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


AA - publié le Vendredi 22 Janvier à 16:14

La Tunisie sous couvre-feu à partir de ce soir



Un couvre-feu nocturne a été instauré à partir de ce vendredi sur tout le territoire tunisien, en raison des protestations violentes de ces derniers jours dans plusieurs villes et régions du pays.



AA / Tunis / Yosra Ouanès, Aed Amira
AA / Tunis / Yosra Ouanès, Aed Amira
Le ministère tunisien de l’Intérieur a annoncé, vendredi, qu’un couvre-feu a été décrété de 20:00 (19:00 GMT) à 05:00 (04:00 GMT) dans tout le pays, après plusieurs jours de protestations violentes qui secouent nombre de villes et régions pour revendiquer le droit à l’emploi.

«Un couvre-feu est décrété de 20:00 à 05:00 sur tout le territoire» à partir de ce vendredi, en raison des «attaques et agressions contre les biens publics et privés, et les menaces que représentent ces actes de trouble sur la sécurité du pays et de la population», indique un communiqué publié par le ministère.

Depuis mardi dernier, le gouvernorat de Kasserine (Ouest) est en proie à de vives protestations contre le chômage et la corruption. Au départ, des jeunes sans emplois s’étaient rassemblés devant le siège du gouvernorat pour dénoncer «une manipulation des autorités locales des listes de recrutement dans la fonction publique ».

Les protestations ont progressivement dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre. Des pneus ont été brûlés et la route principale de la vile de Kasserine a été coupée.

La vague de protestations a rapidement gagné d’autres villes, deux jours après la mort d’un jeune manifestant de Kasserine, victime d’électrocution alors qu’il s’agrippait à un poteau électrique pour contester la composition de la liste où ne figurait pas son nom.

Vendredi, des manifestants ont tenté d’envahir le siège du gouvernorat après le refus du gouverneur de sortir à leur rencontre et d’écouter leurs revendications. Un jeune a tenté de se suicider en s’immolant par le feu, avant d’être maîtrisé par d’autres manifestants, a constaté le correspondant d’Anadolu.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara