Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


Leila Assam - LeMag - publié le Jeudi 23 Janvier à 21:25

La Tunisie instaure une taxe sur la consommation des produits algériens



Lemag : La Tunisie vient d'instaurer une taxe sur la consommation des produits algériens, une disposition qui bloquerait les exportations algériennes vers ce pays, selon le président de l'Association des producteurs algériens de boissons (APAB).



"Dans le cadre de la zone de libre échange avec la Tunisie, les droits  de douanes ne sont plus exigés pour les produits algériens, mais l'instauration  de cette nouvelle disposition bloque nos exportations", a déclaré le président  de l'APAB, Ali Hamani, au cours d'une conférence de presse. L'instauration de cette taxe pour limiter l'accès des produits algériens  au marché tunisien, rend l'accord de libre échange complètement "dénué de sens"  et en "défaveur" de l'Algérie, a estimé l'APAB, rapporté par le site algérien El Watan.

Hamani ajoute que "Le marché tunisien est un marché favorable pour les producteurs algériens  de boissons. Il constitue en plus une porte vers d'autres pays principalement  vers la Libye, c'est pour cela que nous revendiquons la suppression de cette  taxe ou l'application du principe de la réciprocité à travers l'instauration  d'une mesure similaire vis-à-vis des produits tunisiens".

Hamani a rappelé que le ministère du Commerce a déjà saisi les services  compétents tunisiens sur cette question, soulignant que si "cette taxe n'est  pas supprimée, l'APAB saisira le Conseil national de la concurrence". "C'est une concurrence déloyale puisque les produits tunisiens qui rentrent  en Algérie ne sont frappés d'aucune taxe", a-t-il dit.

Par ailleurs, le président de l'Association nationale des exportateurs algériens et membre de l'APAB, Ali Bey Nasri affirme que cette taxe appliquée depuis fin  2012 "pénalise" les exportations algériennes vers la Tunisie. Cette taxe "n'est pas payée par les opérateurs tunisiens, mais plutôt  prélevée à la source, à l'importation, ce qui oblige nos exportateurs à la payer",  a-t-il précisé. "Il s'agit d'un droit d'effet équivalent et pas d'un droit de douane.  Cette taxe annule toute compétitivité des entreprises algériennes puisqu'elle  n'est pas prévue", a soutenu Nasri, estimant qu'elle représente un obstacle  à la liberté du commerce entre les deux pays dans le cadre de la zone de libre  échange. "Nous demandons la suppression de cette taxe", a-t-il déclaré.

Ali Bey Nasri rappelle que les exportations algériennes de boissons ont atteint 34 millions de  dollars en 2013, en hausse de plus de 10% par rapport à 2012 (environ 30 millions  de dollars).

               Partager Partager


Commentaires

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus