Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



Mohammed Morchid - publié le Samedi 17 Janvier à 20:32

La Sainte République en plein naufrage






Il faut mettre les trémas sur les « aïe ». Ras le bol. Ça n’a que trop duré. Sacrilèges, provocations, insultes et diffamations, tous azimuts, couronnés par la marche de la honte qui non seulement a dévoilé la face hideuse et écœurante de la France, mais a confirmé le baiser de Judas de certains rois et présidents tournesols et sous-fifres. Il y a de quoi avoir des insomnies. Des scènes à dormir debout ! Tout un chahut, toute une chamaille pour un chassé-croisé où s’entrecroisent, la main dans la main, amoureusement, sans une once de décence, des schnocks, des chipies qui se courbent à la petite chiquenaude des descendants de la Shoah, des brutes sanguinaires qui rendent heureux leurs peuples en leur abreuvant et en les allaitant du sang des autres et des dictateurs dont le jeu favori est de terroriser leurs sujets au su et au vu de toute la planète, sans jamais être inquiétés. En voici quelques scènes de cette risible et ridicule pièce théâtrale d’un scénario mauvais de Valls et d’une réalisation affreuse de Hollande: un musulman comparse qui verse un torrent de larmes de destruction massive pour un tout petit paquet de morts (et pour ne pas me faire coller au dos l’apologie du terrorisme, je réitère ma ferme condamnation et dénonciation de cet acte barbare et révoltant qui a visé les locaux de Charlie Hebdo, je ne plaisante pas messieurs, dames !), alors qu’à deux doigts de son fief, en Palestine, en Syrie et en Irak, sont exterminés des milliers de citoyens, qui leur seul péché, est d’être arabo-musulmans. Un terroriste mondialement connu, un criminel professionnel, un tueur en séries, se pavane comme un paon, kippa sur la tête, dans les rues d’un pays qui se prétend combattre le terrorisme et interdire le port des signes religieux.

A vous, lèche-culs et indics du LICRA (Ligue Internationale Contre le Racisme et l'Antisémitisme), du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France), bref du Sionisme, tout simplement. Déchaînez votre fiel, libérez toute votre exécration envers les musulmans. Faites voir au monde votre vrai visage de racistes-nés. Quand c’est l’Islam, vous avez le culot de vous amuser sans penser au milliard et demi de musulmans. Quand c’est le Judaïsme et Sionisme, motus et bouche cousue, de peur d’une poignée de juifs. Vous ne pipez point mot. D’ailleurs, vous êtes un peuple lâche et pleutre, sans courage, sans dignité. En effet, quand les allemands ont débarqué, en 1940, sur Paris, vous avez fui comme des lapins en offrant Paris aux conquérants allemands, sans aucune résistance, sans lever le petit doigt. Même la libération de votre capitale a été le fruit de l’audace et de l’héroïsme des étrangers arabo-musulmans ; et des Yankees et British. C’est un secret de Polichinelle que seuls les français feignent d’ignorer.

C’est vrai, qu’attendons-nous des héritiers de ceux qui ont bâti la France sur le sang, sur le labeur, le malheur et la terreur des autres en exploitant les peuples et en les dépouillant de leurs biens et de leurs fortunes. La France négrière avec Louis XIV qui a légiféré l’esclavage et la traite en promulguant « le Code Noir ». Cependant, le plus drôle et le plus marrant dans toute cette histoire, est que le Colonialisme français a commencé, juste après la Révolution, sanctuaire des droits humains, par la force et la violence. Des fois, pour faire apprendre aux autochtones la civilisation, le civisme comme s’ils n’en avaient point. D’autres fois, sous le prétexte fallacieux d’installer la démocratie, les droits humains, le règne de la loi comme si ces pays vivaient dans l’anarchie et le chaos.

Toutefois, dira-t-on, l’État a ses raisons politiques, ses justifications pragmatiques. Or, que dira-t-on des penseurs, des écrivains, des philosophes français ? Les masques sont tombés. Il s’est avéré que ce ne sont que des menteurs patentés, des diffuseurs d’informations arrangées ou dictées sous la plume, qui font dans leurs frocs quand il s’agit de la question de la Shoah, des fours crématoires, d’Auschwitz et tutti frutti. Les journaleux français ? Des gratte-papiers, des plumitifs qui, quand il s’agit de critiquer les musulmans, ne vont pas du dos de la cuillère en faisant des publireportages déguisés sous le couvert de l'étiquette de la liberté d'expression. Par contre, quand il s’agit des juifs, ils se murent dans un drôle de silence en se mettant au diapason des sionistes de peur d’être remerciés ou bannis par tous les mass-médias français. Le cas de Dieudonné en est un bel et bien exemple. Effectivement, Dieudonné en a vu de toutes les couleurs parce qu’il a seulement osé critiquer un rabbin juif dans un de ses sketchs. Sautant sur ces moments de tournis, Valls, au nom de la liberté d’expression, va faire passer Dieudonné en correctionnelle, alors que les chiens enragés, Philippe Tesson, Eric Zemmour et compagnie, qui ne cessent de déverser leurs ignominies sur les musulmans, sont toujours au devant de la scène, les bienvenus dans les radios et les télés, les revues et les journaux de la Sainte République.

Et pour finir en laideur, pourquoi ne parle-t-on jamais du Terrorisme d’États ? That is the question !



               Partager Partager