Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Des considérations antisémites sont-elles à l’origine du refus de... | via @lemagMaroc https://t.co/9lydo7jd29 https://t.co/wz3reoxFgh



MAP - publié le Vendredi 7 Octobre à 13:14

La Présidente d’une ONG US dénonce le détournement massif des aides destinées aux populations des camps de Tindouf




New York (Nations Unies) - La Présidente de l'ONG américaine "Teach the Children International" (TCI), Nancy Huff, a énergiquement dénoncé, mercredi à New York, le détournement à une échelle industrielle des aides humanitaires destinées aux populations des camps de Tindouf.



Nancy Huff
Nancy Huff
Mme Huff, qui s’exprimait dans le cadre de la quatrième commission de l’Assemblée générale de l’ONU, a indiqué qu’elle commençait à nourrir des soupçons entre 2000 et 2007 en se rendant compte que l’aide humanitaire dont elle s’occupait ne faisait pas son chemin aux camps de Tindouf.

En 2014, a-t-elle souligné, l'Office européen de lutte antifraude (OLAF) a confirmé ces soupçons dans un rapport détaillant comment les leaders du polisario procédaient depuis des années aux détournements des aides en les écoulant dans le marché noir "au grand dam des populations des camps" de Tindouf.

"Le détournement des aides humanitaires révèle au grand jour la corruption des leaders du polisario qui cherchent à servir leurs propres intérêts", s’est-elle indignée, en s'interrogeant, partant de ce constat: "est-ce qu’il y a des négociateurs crédibles dans les camps de Tindouf?".

Le rapport OLAF, rappelle-on, identifie clairement les mécanismes bien rodés de détournement par les séparatistes de l'aide humanitaire internationale destinée aux séquestrés de Tindouf, au sud-ouest de l'Algérie. Des millions d'Euros sont siphonnés chaque année par les chefs du polisario pour leur propre enrichissement.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».