Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - Mohamed Koursi - publié le Vendredi 23 Mai à 11:19

La Kasba de Moha Ou Hammou Zayani à Khénifra, un symbole de la mémoire collective laissé à l'abandon



Khénifra- Unique bâtiment historique classé au niveau de la cité des Zayanes, la Kasba de Moha Ou Hammou Zayani constitue bel et bien le symbole d'une mémoire collective foisonnant d'évènements et d'épopées historiques.



PH Allpress
PH Allpress
Classée monument historique (dahir du 26 décembre 1933 portant classement - B.O. no 1114 du 2 mars 1934 - p. 186), cette bâtisse, toujours debout mais malheureusement partiellement, marque la conscience et la mémoire collective des Khénifris où le présent et le passé s'entremêlent.

Cette citadelle, qui surplombe l'Oeud Oum Errabie en plein centre de la ville (à proximité du stade municipal) rappelle, comme son nom l'indique, l'épopée d'un grand nationaliste et l'une des figures de proue de la résistance nationale, ainsi que les sacrifices consentis par les moujahidines de toute une région dans la résistance contre les forces coloniales à l'époque pour le recouvrement de l'indépendance.

Les écrits sur l'histoire, le mode architectural, les dépendances, les composantes ou encore la date précise de la construction de cette Kasba restent très rares. Pour certains historiens la Kasba de Moha ou Hammou Zayani serait bâtie par le sultan Almoravide Ibn Tachfine et restaurée par le sultan Alaouite Moulay Ismaïl en 1688, dans le cadre de sa politique de fortification des principaux axes routiers des caravanes commerciales à l'époque.

C'est dans le cadre de cette vision de structuration territoriale que le choix a été porté sur la construction de la Kasba de Moha Ou Hammou Zayani, qui a joué un rôle stratégique eu égard à sa position entre deux pôles urbains, à savoir celui de Meknès (capitale à l'époque) et celui de Marrakech qui représentait un pôle économique rayonnant et un marché prospère.

D'autre part, la Kasba servait sous le règne du Sultan Moulay Hassan Ier de lieu d'escale pour les transhumants entre l'Azaghar (la plaine) et la montagne, et c'est à partir de là que la ville de Khénifra commençait à prendre sa dimension de ville, dont le noyau a été constitué de l'autre rive de l'Oued Oum Errabie en face de la Kasba, sachant que la traversée était assurée par le pont Moulay Ismaïl bâti également à l'époque.

Dans ce sens, l'inspecteur régional des monuments historiques et sites dans la région de Meknès-Tafilalet, Aba Sadki, a expliqué qu'outre son rôle capital dans la résistance nationale, cette bâtisse jouait également un rôle dans la sécurité des caravanes commerciales à l'époque, à l'instar des autres Kasbas construites à cet effet sur l'axe Meknès-Marrakech en passant par Azrou, Khénifra et Tadla.

Evoquant l'architecture de cette citadelle laissée à l'abandon, le responsable a souligné que cette Kasba recèle des caractéristiques architecturales importantes, expliquant que ce bâtiment historique a été construit à la fois en pierre et en brique (mélange de terre et paille) conformément à des mesures géométriques bien précises.

Il a saisi l'occasion pour appeler à la réhabilitation et la valorisation de ce monument historique, dans le cadre d'un partenariat entre les différentes parties concernées, et à la protection des abords de cette Kasba qui constitue un pan de l'histoire et de la mémoire de la ville.

M. Sadki a, dans ce sens, souligné la disposition du ministère de la Culture à réaliser les études architecturales et à assurer l'accompagnement technique nécessaire, appelant à la conjugaison des efforts pour préserver ce qui reste de ce monument, dans le cadre d'un projet de réhabilitation et de mise en valeur prévoyant des interventions consistant à consolider le bâtiment, sécuriser ses abords et reconstruire les parties effondrées.

Alors que la valeur civilisationnelle, culturelle et historique de ce monument n'est pas à démontrer, force est de constater que l'état actuel de la Kasba interpelle toutes les consciences pour préserver le site entier (Kasba et ses abords).

En effet, la situation triste et la dégradation avancée dans lesquelles se trouve actuellement la Kasba de Moha Ou Hammou Zayani attestent que ce monument a été longtemps laissé à l'abandon, aux aléas de la nature et à des actes d'occupation de ses environs par des habitations et des locaux commerciaux.

Toutefois, selon les données de l'inspection régionale des monuments historiques et sites de Meknès-Tafilalet, le dahir portant classement de ce monument met l'accent sur les trois composantes du site à savoir les remparts, les portes et les bastions formant l'enceinte de la Kasba.

En laissant s'écrouler une partie d'une bâtisse d'une telle symbolique, c'est tout une partie de l'histoire d'une région et du Maroc notamment dans son volet de la résistance, qui risque de s'écrouler, ont souligné plusieurs acteurs locaux approchés par la MAP, mettant l'accent sur la nécessité d'une mobilisation de toutes les autorités et parties concernées pour restaurer cette bâtisse, la faire sortir de l'oubli et, partant, réhabiliter et revivifier une mémoire collective locale et nationale.

Ils ont émis le souhait de voir cette citadelle retrouver sa véritable parure, son rayonnement d'antan et son aspect esthétique et architectural, car il s'agit d'un patrimoine national classé qui mérite d'être valorisé, d'autant plus qu'elle peut servir de levier pour la promotion du tourisme, notamment culturel, au niveau de la région.

Un appel pressant est donc lancé pour faire priorité majeure de la restauration de ce monument d'une valeur culturelle et historique inestimable et qui témoigne, à l'instar d'autres Kasbas dans différentes régions du Royaume, de l'ingéniosité et du génie de nos ancêtres pour qui l'architecture monumentale était un art de vivre.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara