Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Mercredi 21 Janvier à 08:28

La Hongrie considère l'initiative marocaine d'autonomie au Sahara 'très constructive'




Budapest - La Hongrie considère que l'initiative du Maroc d'octroyer une large autonomie au Sahara est "très constructive" et atteste de la sincère volonté du Maroc de parvenir à une solution définitive du conflit.



L'initiative du Maroc d'accorder une large autonomie au Sahara est "très constructive" et atteste de la "sincère volonté" du Royaume de parvenir à une solution définitive du conflit, a affirmé la ministre hongroise des affaires étrangères, Kinga Goncz.

"La proposition d'autonomie montre que le Maroc est conscient de ses responsabilités et souhaite sincèrement parvenir à une solution définitive", a affirmé Goncz dans un entretien accordé à la MAP à la veille d'une visite de travail de deux jours qu'elle effectuera au Maroc les 22 et 23 janvier à l'invitation de son homologue marocain, Taieb Fassi Fihri.

"Nous croyons fermement que sur cette base, les parties peuvent finalement arriver à un consensus", a-t-elle souligné, se disant convaincue que le fait d'accorder une large autonomie (au Sahara) va non seulement sortir la question de l'impasse dans laquelle elle se trouve mais également enrichir la Constitution du Royaume du Maroc avec un nouvel apport démocratique.

Soulignant que la Hongrie est favorable à la résolution des conflits par des voies pacifiques, à travers le dialogue politique et la négociation sur la base de solutions politiques convenues par les parties concernées, la responsable hongroise a estimé que la communauté internationale se doit d'encourager et d'aider par tous les moyens de tels efforts.

Goncz, qui admet que "le conflit du Sahara n'a que trop duré" et qu'il y va de l'intérêt de toute la région du Maghreb de lui trouver "une solution juste et durable", a assuré que son pays soutient les efforts déployés par l'organisation des Nations Unies et son secrétaire général dans le but de "trouver une solution acceptable par toutes les parties".

Rappelant à cet égard la récente nomination d'un nouvel envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU pour le Sahara, en la personne de Christopher Ross, qu'elle a qualifié de "diplomate chevronné", Goncz a relevé qu'il a été clairement demandé à ce dernier d'oeuvrer à trouver une solution au conflit sur la base des précédentes résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU, notamment la résolution 1813.

Pour la chef de la diplomatie hongroise, cette définition claire du mandat du nouvel envoyé personnel du SG de l'ONU signifie que le processus de Manhasset se poursuivra.

"La Hongrie encourage les parties concernées à tenir des négociations substantielles dans le cadre du processus de Manhasset", a encore indiqué Goncz.

La Hongrie "croit fermement en les valeurs démocratiques des initiatives d'autonomie", a dit la responsable hongroise, ajoutant qu'on peut se référer à ce propos à des exemples en Europe où l'autonomie a permis de résoudre des conflits parfois vieux de plusieurs siècles et que la Hongrie est prête à partager son expérience et les leçons tirées en Europe Centrale en la matière.

La responsable Hongroise a par ailleurs évoqué "l'autonomie culturelle et éducationnelle" accordée aux minorités ethniques vivant en Hongrie, indiquant que la Hongrie attache une grande importance à la diversité culturelle du pays et à la nécessité d'accorder à ces minorités des garanties légales et constitutionnelles à même de leur permettre de préserver leur langue, leurs traditions et leur culture.

               Partager Partager