Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


AA - publié le Samedi 23 Janvier à 13:13

La France accorde à la Tunisie un "plan de soutien" d'un milliard d'euros



L'Elysée annonce un paquet d'aide financière pour soutenir les régions défavorisées et la jeunesse en Tunisie alors que ce dernier connaît une crise sociale sans précédent depuis la révolution de 2011



AA - Paris - Bilal Muftuoglu
AA - Paris - Bilal Muftuoglu
La France accordera à la Tunisie un "plan de soutien" d'un milliard d'euros pour soutenir ses régions défavorisées et sa jeunesse, a annoncé vendredi l'Elysée.

Annoncée au terme de l'accueil du Premier ministre tunisien Habib Essid par le président français François Hollande à l'Elysée, l'aide sera répartie sur les cinq prochaines années et mettra l'accent sur l'emploi, a fait savoir l'Elysée dans une déclaration.

La France s'est par ailleurs engagée, lors de la rencontre, à convertir une partie de la dette tunisienne, de l'ordre de 60 millions d'euros, comme une "première illustration concrète" du plan d'aide. Cette conversion de la dette permettrait, selon le palais présidentiel français, la construction d’un hôpital dans la région de Gafsa en Tunisie.

La visite d'Essid en France survient alors que la Tunisie connaît une crise sociale sans précédent depuis la révolution de 2011, provoquée par la hausse du chômage, en particulier chez les jeunes. Parti en tournée européenne, notamment à Davos pour participer au Forum économique mondial, Essid avait dû écourter sa visite pour présider un conseil des ministres exceptionnel samedi matin. Un couvre-feu a même été déclaré sur l'ensemble du pays entre 20h et 5h dans la nuit du vendredi au samedi, pour éviter des "atteintes contre les propriétés publiques et privées".

La Tunisie, qui "a réussi sa transition démocratique", reste "confrontée à d’importants défis économiques, sociaux et sécuritaires", a estimé à cet égard l'Elysée soulignant que le pays peut compter sur l'appui de la France.

Le Premier ministre français Manuel Valls se rendra en Tunisie "d'ici la fin de l'année" pour présider avec son homologue tunisien le premier Conseil de Haut Niveau franco-tunisien, a aussi fait savoir l'Elysée.

Lors d'une interview accordée plus tôt dans la journée à la chaîne d'info France 24, Essid s'était engagé à apaiser la situation dans son pays, qui a pris une nouvelle tournure après la mort par électrocution d'un jeune au chômage à Kasserine, contestant le retrait de son nom de la liste d'embauches dans la fonction publique.

"Ce qui se passe en Tunisie avec la jeunesse n'est pas récent. Nous héritons de cette situation (...) Les créations d’emplois demandent énormément d’efforts (…) Il faut que les gens soient patients", a encore déclaré Essid lors de son intervention. 


 

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara