Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G



Driss Benmansour - publié le Lundi 9 Décembre à 12:52

La Darija : la grande confusion du débat Laroui Ayouch




La Darija est fondamentalement le centre de l’union, parce qu’elle est la langue naturelle et maternelle qui rapproche et unit tous les marocains.
La darija, c’est NOUS !



Ayouch - Laroui
Ayouch - Laroui
S’il y a un sentiment à retenir pour qualifier le débat télévisé autour de la Darija marocaine entre Noreddine Ayouche et Abdellah Laroui, c’est celui de la grande confusion. Quand l’un surjoue son enthousiasme quasi folklorique pour la Darija, l’autre se cramponne à un savoir dogmatique, quasi idéologique, en décalage avec une réalité linguistique qu’il ne saisit pas bien : en 15 siècles d’efforts permanents d’arabisation, l’arabe dans sa forme classique, littéraire (fusha) ou moderne n’est jamais parvenue à devenir la langue maternelle de quiconque dans le monde arabe.

Plus grave encore, la sentence « JE refuse que la Darija soit la langue officielle du Maroc parce qu'elle menace l'unité nationale », est une faute intellectuelle. La Darija est fondamentalement le centre de l’union, parce qu’elle est la langue naturelle et maternelle qui rapproche et unit tous les marocains.

Comment peut-on être érudit dans l’histoire et la sociologie des sociétés maghrébines, et oublier que les marocains sont les enfants du brassage tour à tour, des phéniciens, des carthaginois, des vandales, des romains, des arabes, des migrants andalous, des africains... peuplades qui se sont succédé à travers les époques historiques, aux côtés des différentes peuplades autochtones Amazighs ? Comment peut-on ignorer que de cette succession, de la rencontre et la fusion de ces peuplades, est née la Darija ?

Comment l’intellectuel, le sociologue peut-il décréter la relégation de la langue native de la majorité des marocains ? Comment peut-il occulter que cette langue naturelle est le réceptacle de la mémoire collective marocaine ; Une mémoire nourrit à travers l’histoire d'un imaginaire qui a brassé la diversité des cultures des populations marocaines du cœur du pays Amazigh à l’Orient lointain, et des rivages de la Méditerrané et de l’Atlantique, aux confins du Sahara et de l'Afrique.

Comme une sorte de langue franche (Lingua Franca), la Darija a permis à des peuplades de langues différentes, d’abord de communiquer, ensuite d’établir des alliances, pour enfin s'ouvrir sur l'autre, jusqu’à se fondre et se confondre dans l’autre à travers des liens familiaux, une histoire et une destinée communes.

Sans aller jusqu’à l’enseignement en Darija, offrir à nos enfants l’enseignement de la Darija, c’est leur donner les clefs de la maîtrise à la fois de la langue arabe - langue officielle -, de la langue française et de la langue espagnole, en tant que premières langues de communication internationale.

Sans aller jusqu’à l’instituer langue officielle, les marocains se doivent de la reconnaître officiellement (constitutionnellement) langue naturelle et maternelle.

La Darija, c’est NOUS !



               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles