Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Amal Galla - publié le Jeudi 14 Novembre à 19:10

La Darija dans l'enseignement, retour aux sources ou retour à la case départ !






Alors que le monde évolue autour de nous, que les peuples s'inspirent de leurs racines et même de celles des autres pour bâtir un avenir meilleur, que les linguistes jouissent de la variété plurielle des langues partout dans le monde et tendent à créer un pont de rencontre entre toutes les paroles... voilà qu'au Maroc l'on ne pense qu'à "bannir" la langue arabe, au nom des "droits des langues minoritaires" ou au nom d'un retour aux sources qui serait, peut être, un retour à la case départ de l'enseignement.

Ainsi, c'est la Darija qui serait la "langue" de l'enseignement notamment primaire, comme l'espèrent les "penseurs" du pays, une Darija qui faciliterait l'interaction pédagogique et hisserait le niveau de l'enseignement au Maroc, un niveau qui demeure atrocement bas, frôlant la "bêtise".

Après la tendance, dans presque tous les domaines, à prôner la Darija comme langue du pays qu'il est impératif de mettre en valeur; voilà que la dernière tendance est de faire de la langue arabe une langue étrangère dans un pays arabe et musulman.

L'on a été surpris de voir de plus en plus de médias en Darija, ça faisait bizarre mais pour certains ça représentait le pays; de voir des "telenovelas" doublées en Darija, alors que l'on arrivait à peine à leur trouver ce point positif d'être doublées en arabe classique.. !

"Ceux qui défendent aujourd’hui la darija ignorent la langue arabe, ne l’aiment pas et établissent une comparaison injustifiée avec le statut du latin en Europe" a déclaré récemment sur Al Massae Hassan Aourid, dont la langue maternelle est l’amazigh.

Par ailleurs, il faudrait voir le problème de l'enseignement au Maroc bien au-delà de la langue; c'est depuis que l'on a commencé à "arabiser", puis "regretter l'arabisation" et ensuite "repenser langue" que le niveau est au bas.. c'est dire qu'il vaudrait mieux voir le problème de l'enseignement bien ailleurs.


Tagué : Amal Galla

               Partager Partager


Commentaires