Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



MAP - publié le Mercredi 1 Juin à 09:43

La Cour de justice de l’UE saura mettre un terme aux élucubrations d’esprit du polisario




Bruxelles - La Cour de justice de l’Union européenne saura mettre un terme aux élucubrations d’esprit du polisario quand elle planchera sur le pourvoi formé par le Conseil de l’UE concernant l’accord agricole avec le Maroc, souligne le centre euro-méditerranéen de coopération et de diplomatie citoyenne (EUROMED-CDC).



Le Conseil de l’UE a fait valoir, dans son pourvoi, des erreurs de droit et mis en doute la recevabilité de la requête du polisario aux motifs qu’il n’a pas la qualité pour agir devant la juridiction de l’UE et qu’il n’est pas directement et individuellement concerné par la décision annulée, rappelle le Think Tank dans sa dernière publication.

Dans un éditorial signé de sa présidente, Latifa Ait Baala, EUROMED-CDC relève que «la question de l’exploitation des ressources naturelles, en particulier des phosphates et de la pêche dans les Provinces du Sud «n’aura jamais autant fait l’objet de manipulations par les adversaires du Maroc sur la scène internationale», précisant que «le polisario, en quête de légitimité, tente aujourd’hui par tous les moyens d’instrumentaliser le monde judiciaire européen à des fins politiques».

Mme Ait Baala rappelle que le tribunal européen, « qui a fait face aux allégations du polisario et d’un rapport d’une ONG dont le nom n’est curieusement pas cité », a opté pour l’annulation de l’accord, «une décision assourdissante quand on sait les investissements colossaux opérés par le Maroc dans les Provinces du Sud et en particulier dans le développement humain». 

La publication évoque également les dérapages du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki Moon à l’occasion de sa dernière visite en Algérie, qualifiant ses propos de «grossière erreur diplomatique, un abus de langage contraire aux dispositions internationales qui dénature une réalité historique et juridique, portant ainsi sérieusement préjudice aux intérêts du Maroc».

Le polisario est un mouvement séparatiste crée, hébergé et financé par l’Algérie depuis 1975. Ce mouvement de mercenaires par sa revendication, soutenue par le pouvoir algérien, de création d’un État factice au Maghreb bloque toute solution du conflit et tous les efforts d’intégration économique et sécuritaire régionale.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».