Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


MAP - publié le Lundi 11 Mai à 10:26

La Clinton Global Initiative décline à Marrakech 29 engagements pour améliorer les conditions de vie de 800.000 personnes



Marrakech - Les participants à la Conférence inaugurale de Clinton Global Initiative (CGI) Moyen-Orient et Afrique (Marrakech 05-07 mai) ont décliné 29 nouveaux engagements pour l'action dont l'effet sera d'améliorer concrètement les vies de plus de 800 000 personnes.



"Les participants à la Conférence inaugurale de Marrakech ont élaboré et annoncé 29 nouveaux engagements pour l'action qui sont des plans d'action nouveaux, spécifiques et mesurables, permettant de faire face aux défis les plus urgents, et dont l'effet sera d'améliorer concrètement les vies de plus de 800.000 personnes, indique-t-on auprès de la CGI.

"Ces nouveaux engagements pour l'action vont se concentrer sur le développement d'un accès plus innovant à l'eau, sur la création d'emplois pour les jeunes actifs et sur le renforcement de la position des jeunes filles et des femmes au Moyen-Orient et en Afrique", précise-t-on de même source. 

Et d'expliquer que "lorsqu'ils seront pleinement financés et mis en œuvre, ces actions bénéficieront notamment à plus de 132.000 jeunes filles et femmes en améliorant la qualité de l'éducation et en leur garantissant un accès plus large à l'emploi et à des programmes de formations. Ces actions pourront également bénéficier à plus de 123.000 personnes à travers l'accès à des programmes de formation et à plus de 60.000 étudiants qui pourront s'inscrire à l'école".

Des opérateurs et des ONG marocains sont porteurs de plusieurs projets et ils ont annoncé, à l'occasion de cette rencontre, des actions concrètes dans divers domaines. Il s'agit en premier lieu de l'Office Chérifien des Phosphates (OCP) porteur du projet "Contribuer à la prospérité des petits paysans en Afrique".

Dans le cadre de ce projet, l'OCP s'engage à former une nouvelle unité fonctionnelle clé dédiée à l'augmentation de la productivité et des revenus de 100.000 petits exploitants dans des zones agricoles choisies dans six pays d'Afrique.

Dans le cadre de cet engagement, l'OCP développera un mélange d'engrais hautement diversifié à destination des petits exploitants africains, en leur proposant une formule contenant les nutriments spécifiques dont ceux-ci ont besoin pour assurer de meilleures récoltes et cultiver des sols de meilleure qualité, et ainsi améliorer la productivité.

En outre, cette nouvelle unité fonctionnelle clé soutiendra les agriculteurs en leur fournissant de l'aide et des services divers tels les formations, l'assistance technique, des possibilités de crédits, des assurances et un accès aux marchés où ils pourront vendre leurs produits à un prix équitable.

Au cours des trois années à venir, l'OCP travaillera main dans la main avec des ONG et des conseillers locaux afin de fournir aux petits exploitants d'Afrique les outils dont ils ont besoin pour améliorer leur quotidien et bâtir des exploitations locales indépendantes.

Dans le cadre d'un projet intitulé "Ecoles maternelles en zones rurales : Investir tôt pour le bien de tous", La Fondation Zakoura s'engage, en 2015, à créer une centaine de nouvelles écoles maternelles au niveau local et à renforcer la capacité de cinquante écoles existantes dans les zones rurales du Maroc.

L'objectif de la Fondation est de répondre à des insuffisances en termes de moyens et de réduire les inégalités dans les programmes d'enseignement dispensés dans les écoles maternelles au Maroc, tout en aidant les mères de famille à prendre conscience qu'il est essentiel d'offrir, dès le plus jeune âge, une éducation appropriée aux enfants.

Pendant un an et demi, la Fondation Zakoura embauchera et formera 200 éducatrices qui enseigneront dans les écoles maternelles locales. En outre, elle œuvrera à renforcer les moyens disponibles et partagera son expertise sur le modèle d'école maternelle de proximité avec les ONG locales et les institutions publiques impliquées dans l'éducation des tout-petits.

Les familles et les communautés marocaines cibles se verront proposer diverses formes d'aide, notamment des formations à destination des mères de familles pour l'alphabétisation et l'éducation des jeunes enfants. La Fondation assistera également l'association locale dans la gestion de ses projets et des financements, afin que ses membres puissent, à l'avenir, prendre en charge de manière autonome l'école maternelle du village.

"Commerce équitable au Maroc : encourager la responsabilité au-delà du simple acte d'achat" est l'intitulé d'un projet porté par le ministère de l'Artisanat, de l'Economie sociale et solidaire. En 2015, le ministère s'engage à élargir officiellement son marché de commerce équitable, en s'appuyant sur les succès déjà enregistrés avec les coopératives et sur la croissance de la demande mondiale en matière de produits issus du commerce équitable.

Afin d'officialiser le marché du commerce équitable dans tous les secteurs et industries concernés, le ministère lancera un système d'étiquetage et de certification dédié au commerce équitable, une première au Maroc, en coordination avec le vaste réseau de parties prenantes concernées en provenance des secteurs privé, public et des ONG.

Dans le cadre du projet "Les pompes d'irrigation: une passerelle entre énergie, alimentation et eau" le Groupe AKWA et ses partenaires s'engagent à améliorer l'efficacité énergétique dans le secteur agricole au Maroc. 28 pompes d'irrigation solaires seront déployées en remplacement des actuelles pompes fonctionnant au diesel et autres énergie fossiles.

Le projet d'AKWA permettra de réduire la pollution grâce à l'utilisation d'une énergie propre et, pour les membres de la communauté, de réaliser des économies grâce à une technologie transformant les rayons solaires directement en électricité. Ces premiers projets pilotes seront axés sur la réhabilitation et le développement durable de la production locale d'amandes, de pommes et de dattes. Trente-quatre mille personnes vivant dans des régions rurales du Maroc devraient pouvoir bénéficier de ce programme sur une période de deux ans, et pouvoir ainsi réaliser des économies d'électricité et accroître le rendement de leurs cultures au cours des prochaines années.

Le Groupement Professionnel des Banques du Maroc (Groupe AMH) est impliqué dans le projet "NoorWheels : une entreprise sociale distribuant des fauteuils roulants dans toute l'Afrique". Le Groupement s'engage, en 2015, à créer un site de fabrication de fauteuils roulants à Khouribga. Le nouveau site de fabrication permettra, au cours des trois prochaines années, de créer au moins 13 emplois et de multiplier par plus de trois le nombre de fauteuils roulants fabriqués, qui passera ainsi de 460 à 1.600.

Par ailleurs, le Groupement investira dans la recherche et le développement afin de concevoir des fauteuils en aluminium, plus légers et plus abordables. Le projet contribuera à l'intégration sociale des handicapés au Maroc. Grâce à cette initiative, plus de 3.500 personnes à mobilité réduite pourront bénéficier de fauteuils roulants de qualité à un prix abordable dans tout le pays.

Le projet "Les montagnes marocaines : des retenues d'eau pour une meilleure qualité de vie", porté par Migrations & Développement (M&D), consiste à venir en aide aux populations rurales de l'Atlas et de l'Anti-Atlas pour améliorer leurs conditions de vie. Dans le cadre de ce projet, M&D et ses partenaires feront appel à des villageois locaux afin de construire quatre réservoirs dans la région de Souss Massa Drâa. Les réservoirs seront érigés dans les zones agricoles où les cultures permettent d'approvisionner plus de 3.200 personnes des communautés avoisinantes. M&D sensibilisera et formera, par ailleurs, 1.200 villageois à la problématique de la durabilité environnementale. Dix d'entre eux recevront un enseignement technique sur la maintenance à long terme des réservoirs. 

D'autre part, "INJAZ Maroc" est engagé dans le projet "Formation d'une nouvelle génération d'entrepreneurs marocains". En 2012, INJAZ s'est engagée à dispenser une formation d'entrepreneuriat à des étudiants du cycle secondaire et universitaire à travers tout le Maroc. L'objectif consiste à encourager la créativité et instiller un esprit d'entreprise aux jeunes dans le cadre du système éducatif marocain.

Tous les étudiants participant aux programmes INJAZ sont accompagnés par des tuteurs chargés de les guider tout au long du processus de création et de gestion de leur propre petite entreprise. Ils leur enseignent de nombreuses matières : marketing, planification stratégique, travail d'équipe et leadership. En mars 2015, avec le soutien de 90 partenaires, ce sont plus de 35.000 étudiants de 146 écoles réparties dans 12 villes marocaines qui ont été formés par INJAZ.

Dans le projet "Pour une transformation de l'enseignement de l'anglais au Maroc", porté par AMIDEAST en étroite collaboration avec le ministre de l'éducation nationale, il y'a eu un engagement à Marrakech pour recruter 240 professeurs, superviseurs et inspecteurs d'anglais dans les écoles publiques marocaines.

Au terme de leur formation, les jeunes recrutés recevront une certification reconnue à l'international pour l'enseignement de l'anglais comme langue étrangère. AMIDEAST offrira également une certification à 12 formateurs diplômés, afin de permettre au ministre de l'Education de continuer à proposer cette certification de qualité aux 7.500 autres professeurs d'anglais enseignant dans les écoles publiques du pays. 

La rencontre inaugurale de la CGI à Marrakech a été marquée par l'annonce d'engagements au profit de plusieurs grands projets ciblant l'aide au développement et l'amélioration des conditions de vie des populations dans plusieurs pays de la région du Moyen Orient et Afrique.

"Greif, Inc" et "Fondation STARS", porteur du projet "Infrastructure de santé et système d'approvisionnement en eau", s'engagent à étendre l'initiative "Buckets to Backpacks" au Rwanda, où seront distribués 100.000 sacs "PackH2O" destinés au transport de l'eau dans les normes sanitaires. Selon les estimations, à ce jour, le PackH2O aurait offert l'accès à l'eau potable à 875.000 personnes. En étendant cette initiative au Rwanda, Greif, Fondation STARS et leurs partenaires entendent permettre à 600.000 personnes supplémentaires de bénéficier de cette innovation révolutionnaire. 

De son côté la "Fondation Jacobs", porteuse du projet "TRECC: Repenser l'éducation dans les communautés productrices de cacao", s'engage en 2015 à investir 52 millions de dollars en Côte d'Ivoire afin de développer et de soutenir une stratégie éducative complète au sein des communautés productrices de cacao. Au cours des sept prochaines années, ces programmes contribueront à accroître la productivité et, selon les estimations, à améliorer le quotidien de 200 000 enfants et jeunes adultes au sein des communautés productrices de cacao.

Dans le cadre d'un projet intitulé "Offrir aux jeunes les clefs du succès", la Fondation "Coca-Cola Africa", s'engage à investir 4,5 millions de dollars, au cours des trois prochaines années, afin d'assurer la conception et le lancement de ce programme qui vise à offrir des emplois stables, sûrs et productifs à des milliers de jeunes africains.

Le programme propose des formations et un accès aux nouvelles technologies, afin de permettre aux jeunes d'assurer leur avenir au sein des économies locales, en créant par exemple leur propre entreprise ou toute autre forme d'emploi productif et durable.

Fondée en 2005 par l'ancien Président Bill Clinton, la Clinton Global Initiative (CGI) rassemble des dirigeants et leaders du monde entier afin d'initier et mettre en place des solutions destinées à résoudre les problèmes mondiaux les plus urgents. Les conférences annuelles organisées par la CGI ont réuni plus de 190 chefs d'état, 20 lauréats du prix Nobel et des centaines de chefs d'entreprises, de présidents de fondations et d'ONG, ainsi que de célèbres mécènes. A ce jour, les membres de la communauté CGI ont transformé 3.200 Engagements en Actions concrètes, ce qui a contribué à améliorer la vie de plus de 430 millions de personnes dans plus de 180 pays.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara