Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



MAP - publié le Mercredi 3 Février à 12:05

La 3ème édition de la "Caravane culturelle de la Paix" de M'hamid El Ghizlane à Bamako




Errachidia - Fort du succès des précédentes éditions de la Caravane culturelle de la Paix, le réseau des trois festivals initiateurs, à savoir "Festival Taragalte du Maroc", "Festival au Désert" et "Festival sur le Niger du Mali" organisent la troisième édition de cette manifestation africaine, durant la période allant de février courant à octobre prochain.



Cette caravane prendra part au "Festival sur le Niger du Mali" les 3 et 4 février courant à Ségou (Mali) puis au "Festival au Désert" les 9 et 10 février à Djenné et à Mopti (Mali), avant de faire escale à Bamako pour le grand concert du 12 février qui verra la participation d'artistes de renom, a indiqué le directeur du festival de Taragalte, Halim Sbai qui a précisé que la caravane devra clore sa tournée à la septième édition du festival de Taragalte prévu du 28 au 30 octobre.

Cette manifestation africaine, qui prône la paix et la tolérance notamment au Mali, vise à contribuer, à travers des compagnes de sensibilisation élargies, à encourager la réconciliation entre les différentes parties impliquées dans le conflit malien, à renforcer la stabilité et à appuyer la transition démocratique dans ce pays, tout en assurant les conditions requises pour faciliter le retour des réfugiés à leur pays d'origine, a-t-il dit.

Il a de même mis en avant le rôle indéniable du Maroc dans la promotion des valeurs de la solidarité et de la coexistence en Afrique, l'objectif étant d'encourager le dialogue et l'échange culturel et sensibiliser à l'importance de l'intégration de la dimension culturelle et écologique dans les projets de développement dans les pays subsahariens et ceux du Maghreb.

M. Sbai a souligné, dans une déclaration à la MAP, le rôle de cette caravane dans le renforcement les liens spirituels, historiques et culturels entre le Maroc et les pays africains et la consolidation de l'identité africaine du Royaume.

Egalement président de l'Association Zaila pour la Culture et le Développement durable, partie organisatrice du festival Taragalte, M. Sbai a rappelé que la précédente édition de ce festival avait débuté à M'hamid El Ghizlane pour aller vers la ville de Ségou (Mali) avant d'être rejointe, à son arrivée à Ouagadougou (Burkina Faso), par d'autres caravanes du Niger, d'Algérie, de Mauritanie et du Mali.

Cette caravane s'inscrit dans le droit fil du soutien aux efforts déployés par les trois festivals initiateurs dans la promotion et le développement de l'art et la culture africains, la sensibilisation au rôle de la paix et de la cohésion sociale entre les peuples des pays subsahariens ainsi que le développement socio-économique de ces pays d'Afrique.

Par ailleurs, le Maroc sera fortement représenté à cette caravane qui revêt une grande importance en ce sens qu'elle constitue une occasion de faire connaitre le patrimoine culturel du Royaume et les sites touristiques sahraouis notamment de la région Draa-Tafilalet qui s'érigent en modèle réussi du projet de développement humain et socio-économique, a indiqué M. Sbai qui est aussi le directeur artistique du festival Taragalte, relevant que cette manifestation se propose d'être un espace de faire découvrir aux amateurs de l'art marocain et africain les différents genres musicaux.

Cette caravane qui réunit des groupes de musique, artistes, hommes de média, et experts et chercheurs en matière de patrimoine, de culture et d'écologie, en provenance de l'Algérie, de Mauritanie, du Mali, de France et des Etats Unis, ambitionne de véhiculer un message de musique et de culture de par ses dimensions universelles et humaines et de tolérance, a-t-il fait savoir.

Ainsi, le festival de Tarbagataï, s'assigne comme priorité la revalorisation du patrimoine matériel et immatériel du Sahara, en se focalisant sur l'échange humain et culturel entre les différentes sociétés sahraouies et le reste du monde, a expliqué M. Sbai, ajoutant que cette manifestation, créée en 2009, ambitionne, à travers la musique et l'art, la mise en place et la promotion d'une plateforme de développement dans la région.

               Partager Partager