Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Polisario Confidentiel - publié le Lundi 28 Janvier à 19:32

L’ombre du Polisario et du DRS plane sur la prise d’Otages d’In Amenas




L’affaire de prises d’otages occidentaux dans la base petro-gazière d’In Amenas n’a pas livré tous ses secrets. D’après les premiers éléments qui ont filtré des services d’espionnage occidentaux, l’ombre des dirigeants du Polisario et du Département algérien de sécurité et de renseignement (DRS - service de renseignements militaires) plane sur cette prise d’otages.



L’ombre du Polisario et du DRS plane sur la prise d’Otages d’In Amenas
Si à la fin de cette grande opération kamikaze menée en plein territoire algérien par un important groupe de terroristes, le premier ministre algérien s’est empressé de révéler la nationalité des assaillants algériens, tunisiens, égyptiens ou libyens. Il a par contre, omis de révéler l’identifié du chef du commando terroriste, auteur de la prise d’otages dans le site d’In Amenas.

La raison est toute simple. C’est que ce dernier étant un Sahraoui qui a servi dans les rangs du front Polisario et la révélation de son identité compromettrait non seulement la direction du mouvement séparatiste, mais fera éclater au grand jour le véritable stratagème du pouvoir et des généraux de l’armée algérienne qui ne cherchent en réalité qu’à faire perdurer le conflit du Sahara pour imposer leur leadership sur toute la région d’Afrique du nord et du Sahel.

Le DRS a pesé de tout son poids sur les autorités civiles algériennes pour présenter le chef du commando, Lamine Bouchneb alias Tahar, comme étant un ressortissant algérien ou encore mauritanien pour camoufler son appartenance au front Polisario.

D’ailleurs, un centre d’études stratégiques français, citant des sources proches des services de renseignement Français, a confirmé la véritable identité du chef de la cellule intégriste qui est derrière la prise d’otages d’In Amenas. Pour étouffer à jamais cette affaire, l’armée algérienne a tout simplement abattu Tahar lors de son assaut pour libérer les otages. Parmi les autres ravisseurs tués figurent également l’Algérien Abou Al-barâa Aljzairi et le mauritanien Abdallahi Ould Hmeida. Selon les mêmes sources, Tahar dirigeait une cellule terroriste connue sous l’appellation de «mouvement des enfants du Sahara pour la justice islamique ».

D’autres précieuses précisions ont été révélées par un activiste sahraoui marocain, le dénommé Abdelmajid Belghazal, un ancien animateur de la chaîne TV régionale de la SNRT à Laayoune. D’après son témoignage, Lamine Bouchneb est bel et bien issu d’une grande famille du Sahara Occidental, qu’il avait quitté dans les années 70 pour rejoindre les rangs du Polisario. Le dénommé Tahar s’est ensuite évadé des camps de Tindouf pour s’impliquer dans le trafic des cigarettes de contrebande. C’est ainsi qu’il avait connu l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, un des émirs terroristes qui s’activent dans la bande du Sahel et qui a été surnommé «Mister Marlboro» pour être à la tête d’un vaste réseau de trafic des cigarettes et des stupéfiants.

Une drôle d’histoire qui met fort bien dans l’embarras les services algériens.

http://www.polisario-confidentiel.com/news/1/242-lombre-du-polisario-et-du-drs-plane-sur-la-prise-dotages-din-amenas-.html

               Partager Partager


Commentaires