Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Nadia Madani - publié le Lundi 22 Décembre à 11:43

L'homme marocain, la belle mère et la bru (version berbère)






Dans notre culture marocaine berbère, subsiste toujours -malheureusement -une mentalité qui n’est plus de mise. L’homme persiste à croire qu’en présence de sa mère, il ne doit pas montrer de signes d’affection vis-à-vis de son épouse, qu’il doit au contraire élever la voix pour donner satisfaction à celle- là, heureuse de constater que son fils exerce bien son autorité. Pire encore, ladite mère puise sa force dans celle de son fils pour commander, réprimander et imposer ses volontés souvent injustes étant donné que la bru a le droit de mener son chez elle comme elle le veut surtout depuis que la femme travaille et participe financièrement à la gestion de son foyer.

Par ailleurs, le conflit (belle mère / bru) pourrait s’expliquer par le fait que la première ait vécu la même chose pendant sa jeunesse et qu’elle reproduise le modèle de ses anciennes, mais aussi par le fait que la femme marocaine berbère ne pouvait avoir d’autorité facilement dans sa famille . En tant que fille, elle n’a pas la même valeur qu’un garçon ; en tant que sœur, elle doit obéir à son frère et ne pas ternir son image ; en tant qu’épouse, elle doit complètement se nier en faveur de son mari. La maternité d’un fils, cependant, lui confère une place d’honneur au sein de sa famille ; elle attendrait même que son fils devienne un homme à part entière pour recouvrer une certaine sacralité. Là encore, elle ne la recouvre qu’en piétinant sa belle fille, question de mettre à l’épreuve la loyauté de son fils.

D’un autre côté, dans certains milieux marocains, cette mentalité archaïque commence à disparaitre, au grand bonheur de nos familles. Des belles mères, en effet, encore jeunes et ouvertes à la vie, préfèrent voir leurs fils en harmonie avec leurs épouses. Elles contribuent à ce bonheur en prodiguant conseils et aide à leurs belles filles tout en sachant rester bienveillantes et discrètes comme un parfum de printemps. Ceci dit, c’est à l’homme qu’incombe la tâche difficile de rendre heureuses et sa mère et son épouse.



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles