Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Badre Mrini - publié le Lundi 7 Mars à 10:51

L’habit ne fait pas le moine !






A proximité
Grâce aux réformes politiques judicieuses entreprises par SM le roi Mohamed VI, notamment par la modification de la constitution et l’officialisation de la langue Amazighe, le pays a pu éviter les flammes du printemps arabes qui ont mis à feu et à sang la région où le bain de sang semble interminable.

Cependant les sorties médiatiques de certaines personnalités publiques risquent de mettre le feu et saper la paix civile dont jouissent les marocains .

L’une des sorties les plus récentes qui a fait couler beaucoup d’encres est celle de Mustafa Benhamza qui est sortie de sa Jellaba de religieux pour porter celle d’un homme lambda pour oser s’attaquer à nos ancêtres et traiter leur langue de celle de « chikhate » (chanteuses danseuses en dialecte marocain).

Monsieur Benhamza qui est sensé être un Faqih (savant) en théologie ne doit surement pas manquer de savoir que la première des choses que le prophète (sws) a fait en se refugiant à Médine, est de semer l’amour et la fraternité entre les deux tribus Al Awss et Al khazraj qui étaient des voisins et ennemis jurés, et qui par la suite se sont unis sous le toit de l’islam dont les préceptes mettent à un même pieds d’égalité tous les musulmans quoi quelle soit leur race couleur ou classe sociale à ce titre le prophète Mohamed (sws) dit « nulle différence entre un arabe un non-arabe, ou un blanc ou un noir que par le degré de la foie » cela veut dire que c’est nos actes et paroles qui vont nous classer non pas notre lignée, il s’agit là d’un principe de méritocratie et d’équité des plus nobles qui soit.

Il ne suffit pas alors de porter un Jellaba pour prétendre représenter l’Islam, la religion qui a unifiée les cœurs, les couleurs et les ethnies, d’autant plus que tout officiel doit mesurer ses paroles et les faire soumettre à la loi suprême de ce pays qui stipule que Tamazighte est une langue « officielle » non pas une langue de « Chikhate ».

Afin d’encrer la stabilité politique du Maroc et conserver la paix sociale qui réunit toute la mosaïque du peuple marocain et ce depuis des siècles il est capital de donner des exemples positifs sur le respect de l’autre ,sur l’amour de l’autre et éviter tout discours de haine qui n’apporterait rien de bon au pays, parfois il vaut mieux se taire que de parler pour rien dire d’utile aux gens !

A bon entendeur !
Un Marocain fier


Tagué : Badre Mrini

               Partager Partager