Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


AMI - publié le Mercredi 3 Décembre à 16:33

L'espérance de vie progresse dans l'UE mais les inégalités persistent



Paris - L'espérance de vie a nettement progressé en moyenne depuis les années 90 dans l'Union européenne mais de fortes disparités persistent entre pays, souligne mercredi l'OCDE dans son rapport annuel sur la santé en Europe.



En moyenne dans les 28 Etats membres de l'Union européenne, l'espérance de vie à la naissance s'est établie à 79,2 ans en 2012 soit 5,1 ans de plus qu'en 1990.

Ce gain s'explique "principalement par la réduction importante de la mortalité par maladies cardiovasculaires, en particulier chez les personnes de 50 à 65 ans", explique l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

L'Espagne (82,5 ans d'espérance de vie), l'Italie (82,4 ans) et la France (82,1 ans) sont les pays européens avec les espérances de vie les plus élevées.

Les pays baltes et ceux d'Europe de l'Est restent à la traîne, avec des espérances de vie de moins de 75 ans en Roumanie, Bulgarie, Lettonie ou Lituanie.

Dans cette région, quelques pays affichent toutefois de forts gains: c'est le cas de l'Estonie qui a gagné sept ans depuis 1990 et de la République tchèque (6,6 ans).

Mais dans d'autres, peu d'amélioration sont notées: c'est le cas de la Lituanie et de la Bulgarie (3 ans de gain d'espérance de vie entre 1992 et 2012).

L'espérance de vie des femmes reste supérieure à celle des hommes dans l'UE (82,2 ans en 2012 pour les femmes contre 76,1 ans pour les hommes), même si l'écart entre les sexes s'est légèrement réduit passant de 7,2 ans en 1990 à 6,1 ans en 2012.

Mais si les femmes vivent plus longtemps, leur "espérance de vie en bonne santé" (c'est-à-dire sans incapacité) après 65 ans est à peu près la même que chez les hommes (8,7 ans contre 8,5 ans), note le rapport.

Parmi les pays les plus favorisés figure la Suède où les hommes et les femmes de plus de 65 ans peuvent espérer vivre les trois quarts de leurs années de vie restantes sans limitations dans leurs activités habituelles, alors que cette proportion est de moins d'un quart en République slovaque.

Les maladies cardiovasculaires (dont les infarctus et les AVC) demeurent la cause principale de mortalité en Europe: elles représentaient 40% des décès en 2011, devant les cancers (24% des décès).

L'OCDE note depuis 2000 une baisse de la mortalité par AVC dans pratiquement tous les pays (en particulier en Estonie et Autriche, avec un recul de plus de 50%) et aussi un déclin plus modeste pour les décès par cancer dans une majorité d'Etat de l'UE.

La mortalité par cancer est en revanche restée stable ou a augmenté dans les Pays baltes et dans plusieurs pays d'Europe centrale ou orientale (Bulgarie, Roumanie, Croatie et l'ancienne république yougoslave de Macédoine).

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara