Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Samedi 5 Décembre à 10:25

L'enseignement préscolaire réduit de moitié les déperditions scolaires et améliore d'au moins 50 pc la réussite



Rabat - L'enseignement préscolaire réduit de moitié les déperditions scolaires et améliore la réussite, d'au moins 50 pc, tout au long de la trajectoire scolaire et majore significativement le capital humain et l'espérance de vie scolaire, relève le Haut-Commissariat au Plan.



En 2014, près de 995.000 enfants âgés de 3 à 5 ans ont déclaré avoir été préscolarisés, ce qui correspond à un taux de fréquentation du préscolaire de 48,7 pc, révèle l'enquête nationale sur l'enseignement préscolaire 2014 (ENEP, 2014), réalisée par le Haut-commissariat au Plan, en octobre-novembre 2014, dont les résultats ont été récemment présentés par le Haut-Commissaire au Plan, Ahmed Lahlimi Alami.

Le secteur d'enseignement moderne (crèche, maternelle) préscolarise la quasi-totalité (93,3 pc) suivi de loin du secteur traditionnel (Koutab et Msid) (6,7 pc), selon le HCP, qui note que le secteur du préscolaire ne bénéficie cependant qu'à moins de 60 pc des enfants à préscolariser et connait déjà des changements structurels qui consacrent son caractère sélectif.

Le secteur privé accueille 94,5 pc des enfants préscolarisés, contre 5,5 pc pour le secteur public, relève l'enquête, qui fait savoir que l'accès des "3-5 ans" au préscolaire débute à un âge moyen de 3,3 ans, donnant lieu à une préscolarisation de 1,5 année, en moyenne.

Calculés pour la tranche d'âges "6-7 ans", celle ayant théoriquement achevé la préscolarisation, le taux de préscolarisation s'élève à 64,8 pc, l'âge à la préscolarisation s'établit à une moyenne de 3,7 ans et la durée de préscolarisation à une moyenne de 2,3 ans, relève-t-on de même source.

Dans le milieu rural, l'accès à l'enseignement préscolaire s'améliore à mesure que se réduit la distance à la route et aux points d'eau, fait observer l'enquête, relevant que d'une part, les ruraux qui disposent de l'eau à domicile affichent un taux de préscolarisation (28,2 pc) équivalent à 3,7 fois le taux observé auprès des ménages ruraux distants des points d'eau de plus d'un km (7,6 pc). 

D'autre part, le taux de préscolarisation des enfants ruraux, situés à moins d'un km d'une route (26,6 pc), est 3 fois le taux observé auprès de leurs pairs distants, d'une route, de plus de 3 km (8,6 pc).

Et de préciser que la préscolarisation motive l'accès à l'école. Quelle que soit la cohorte, l'accès à l'enseignement primaire est plus grand parmi les enfants préscolarisés que parmi les non préscolarisés.

"Toutes générations confondues, l'accès à l'école est 1,7 fois plus grand parmi les préscolarisés (80,7 pc) que parmi les non préscolarisés (47,6 pc). Ce rapport se réduit certes dans le temps, mais il est encore significatif. Le taux de scolarisation des "7 à 12 ans" ayant été préscolarisés (97,6 pc) est supérieur de 5,3 pc à celui (92,7 pc) de leurs pairs qui n'ont pas été préscolarisés", explique l'enquête.

La préscolarisation améliore, de par son impact sur les déperditions, la trajectoire scolaire, du primaire au supérieur, révèle l'enquête, notant que cette dernière améliore le capital humain national, en accroissant le nombre moyen d'années d'études et l'espérance de vie scolaire, variables entrant dans le calcul de l'indicateur du développement humain (IDH). 

Pour ce qui est des déterminants de l'accès à la préscolarisation, les résultats de l'enquête montrent qu'en 2014, plus de la moitié des enfants âgés de 3 à 5 ans n'avaient pas encore fréquenté un établissement d'enseignement préscolaire pour des raisons liées, entre autres, au genre de l'enfant et à ses atouts familiaux et sociaux. 

Et d'ajouter que d'autres caractéristiques communautaires déterminent l'accès au préscolaire, en l'occurrence le milieu de résidence, la strate d'habitat et l'accès aux services sociaux. 

Le HCP rappelle, par ailleurs, que la préscolarisation améliore certes le rendement scolaire, mais elle ne permet pas, à elle seule, d'éradiquer les inégalités de chances vis-à-vis de la réussite scolaire, expliquant que le milieu de résidence, le sexe de l'enfant et le niveau d'instruction des parents, proxy de l'aisance matérielle et de l'origine sociale, constituent, à côté de la préscolarisation, des déterminants fondamentaux de la réussite scolaire. 

Le Haut-commissariat au Plan a réalisé, en octobre-novembre 2014, l'enquête nationale sur l'enseignement préscolaire 2014 (ENEP, 2014), auprès de 12.500 ménages représentatifs de l'ensemble des régions et des catégories sociales. Cette enquête se prête à l'appariement avec les données du RGPH 2014 et, de ce fait, elle a permis d'aborder à un moindre coût et en de brefs délais l'enseignement préscolaire au Maroc. Elle se propose de diagnostiquer la préscolarisation et d'en mesurer l'impact sur le parcours scolaire et le devenir social des individus. 

Ses premiers résultats portent sur l'état des lieux et les grandes tendances de la préscolarisation, les déterminants de l'accès à l'enseignement préscolaire et l'effet de la préscolarisation sur la réussite scolaire et le capital humain.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara