Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


La rédaction - publié le Vendredi 5 Juin à 17:27

L'écrivain Rachid Boudjedra clame son athéisme à la télévision algérienne





L'écrivain algérien Rachid Boudjedra a de nouveau revendiqué son athéisme le 3 juin, affirmant sur une chaîne de télévision regardée notamment dans les milieux intégristes qu'il ne croyait ni en Allah ni en Mahomet, le prophète fondateur de l'islam. Le poète et écrivain, âgé de 74 ans et marqué à gauche, a déjà affiché publiquement son athéisme mais c'est la première fois qu'il le fait dans un média ayant une forte audience parmi les islamistes.

A la question « Croyez-vous en Dieu ? » posée par l'animatrice de l'émission Mahkama - le tribunal - de la chaîne conservatrice Chourouk TV, l'auteur du roman La Répudiation a répondu « Non », après avoir juré de « dire la vérité, toute la vérité ».

« Non, c'est la même chose », a-il aussi répondu à la question de l'animatrice qui lui demandait s'il croyait en l'islam comme religion révélée. Au sujet de Mahomet, Rachid Boudjedra a dit qu'il le considérait « comme un révolutionnaire ». Ce militant nationaliste ayant participé à la guerre d'indépendance de son pays dans les années 50 et 60 a expliqué que s'il devait choisir une religion, ce serait le bouddhisme, « pour son pacifisme ».

Selon lui, de nombreux autres Algériens « sont athées, mais n'osent pas l'afficher par peur de l'opprobre de la société ». L'islam est religion d'Etat en Algérie et la loi prévoit une peine d'emprisonnement de trois ans à cinq ans contre « quiconque offense le prophète, et les envoyés de Dieu ou dénigre le dogme ou les préceptes de l'Islam ». Les poursuites pénales sont engagées d'office par le ministère public, selon le code pénal. A l'instar de nombreux intellectuels, Rachid Boudjedra a été menacé par les islamistes lors de la décennie noire de guerre civile dans les années 90.

Source

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara