Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Kamal Znidar - publié le Mercredi 10 Juillet à 11:48

L'école a prouvé son échec au monde arabo-musulman




Cette école qui a donné naissance à des lumières qui ont éclairé le monde par leurs œuvres dans divers domaines (la théologie, la philosophie, la médecine, la chimie, l'économie, l'astronomie, etc.) s'est transformée ces derniers siècles à une usine qui s'est spécialisée dans la fabrication des bombes humaines et des charlatans qui empoisonnent le monde avec leur virus idéologique. Cette école qui a fait de l'amour et la paix ses valeurs, a évolué dans le mauvais sens et a fait de la haine et la guerre ses nouvelles valeurs.



L'école a prouvé son échec au monde arabo-musulman
Au début, dans cette école, s'enseignaient le civisme, le pacifisme, l'amour des autres, leur compréhension, leur respect et la tolérance des différences et des divergences. Ces notions ne s'enseignent plus aujourd'hui dans cette école. Cela fait des siècles qu'elles ont cédé la place à la haine des autres (juifs, chrétiens, chiites, athées, etc.), l'intolérance, la censure, la violence, la contrainte religieuse, l'autoritarisme et le reste des strychnines sociales. Au début, l'enseignement de cette école a uni les citoyens du monde arabo-musulman qu'ils soient musulmans ou non. Aujourd'hui, son nouvel enseignement crée des divisions même entre musulmans.

Ahmed Assid, loin d'être adepte de la culture et l'idéologie politique qui l'animent, je partage le fond de sa critique des programmes scolaires au monde arabo-musulman. Ce militant amazigh ne s'est pas trompé en se prononçant sur un changement de nos programmes scolaires. Il faut être aveugle pour ne pas s'apercevoir que ces programmes ont effectivement prouvé leur échec. S'ils ont prouvé leur réussite dans un domaine, c'est dans le maintien de notre monde dans les conflits internes, les guerres, le retard et les crises sur presque tous les plans.

L'école au monde arabo-musulman a prouvé son incapacité de produire un enseignement qui répond aux besoins d'une société sereine, moderne et prospère. Elle a montré une grande ineptie dans la production d'un programme scolaire qui unit son monde et enterre ses déchirures sociales. Aujourd'hui, elle est dans le besoin d'un retour à la source. Ce retour à la source, aujourd'hui, s'avère une nécessité. Cette école doit céder à ses appels à la haine et la guerre, et revenir aux messages du départ, ses messages d'amour et de paix, avant que ça soit trop tard.

En Libye, la révolte contre le régime de Mouammar Kadhafi a coûté la vie à plus de 50.000 personnes. En Syrie, le nombre des victimes de cette guerre civile qui fait rage dans le pays depuis mars 2011 a franchi le cap des 100.000 morts. En Irak, plus de 110.000 personnes ont perdu la vie dans cette guerre confessionnelle entre sunnites et chiites. En Egypte, 149 personnes ont été tuées depuis le 26 juin dernier. Ces drames, la possibilité de les éviter était là, si l'école au monde arabo-musulman avait fondé son enseignement sur les notions d'amour, du respect, de la tolérance, la non-violence, le recours à la Choura (la consultation et le suivi de l'avis majoritaire) en cas de divergences et l'acceptation de la volonté populaire qu'elle soit islamique ou pas.

Les divergences ne se règlent pas par l'oppression et la violence, les divergences peuvent se régler seulement par le dialogue. C'est en dialoguant qu'on se rapproche, en réprimant les autres, on produit l'effet-inverse. Le monde arabo-musulman ne va jamais avancer avec un enseignement institutionnalisé qui appelle à la guerre, la haine et le rejet des autres. Cet enseignement achoppe l'union de ce monde et handicape son avancée. Pour avancer, ce monde est dans un besoin urgent de substituer ce fiqh qui légitime la violence au nom d'une idéologie qui ne porte de l'Islam que le nom par un nouvel enseignement qui prône la liberté, l'égalité, la justice, une nouvelle culture, fondée sur des valeurs humanistes, qui permettra aux citoyens de coexister pacifiquement.


Tagué : Kamal Znidar

               Partager Partager