Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Ennaciri El Houssaine - publié le Mercredi 4 Avril à 11:45

L’action gouvernementale et la conduite de changement




Les messages forts émis par le nouveau gouvernement démontrent l’existence d’une volonté politique de part et d’autre pour mener à bien la mission, qui semblait impossible il y a peu de temps, et échapper à tout dérapage qui risque de conduire le pays vers un destin inconnu. En effet, le citoyen marocain reste optimiste quant à l’évolution des choses et commence à s’intéresser de plus en plus à ce qui se passe au plus haut sommet de l’Etat. Il estime que les choses évolueront, sur le moyen terme, positivement en sa faveur. Ceci est dû particulièrement aux premières décisions prises par les membres de gouvernement# qui peuvent apparaitre symboliques mais significatives et nécessaires pour conquérir la confiance des marocains.



L’action gouvernementale et la conduite de changement
Dans ce cadre et sur le plan législatifs et réglementaire, la machine est remise sur les bonnes railles et la transposition des dispositions de la constitution par le chef de gouvernement, qui est désormais l’unique responsable sur les politiques publiques après l’élargissement de son champ d’intervention, a amorcé ce processus par la publication récentes dans le bulletin officiel de décrets fixant clairement les attributions des ministres. Les concepteurs de ces textes ont veillé à délimiter, avec une précision sans précédent dans la scène politique marocaine, les missions et attributions que le chef de gouvernement délègue à chaque membre de son gouvernement dans un souci d’efficacité de transparence et de responsabilisation#. 

Deux décrets méritent une attention particulière : le premier fixe les attributions d’un nouveau ministère qui est appelé à jouer un rôle primordial dans le mode de gouvernance des politiques publiques, puisqu’il est chargé d’élaborer un modèle de gouvernance et d’en assurer l’harmonisation pour renforcer l’intégrité et l’homogénéité dans l’action gouvernementale. Le chef de gouvernement disposera, donc, d’un tableau de bord, d’indicateurs et d’une information pertinente au moment opportun qui serviront de base pour faciliter la prise de décision. C’est la première fois qu’on accorde une telle importance à ce volet dans un gouvernement marocain. Le deuxième décret fixe les attributions du Ministre de l’Economie et des Finances et de son Ministre délégué au budget. A ce niveau l’auteur de ce texte a fait preuve de créativité puisqu’il a assuré une délimitation des responsabilités et des attributions, tout en privilégiant une approche participative dans la gestion de budget de l’Etat.     

Il convient d’affirmer que ces premières décisions ont deux principaux objectifs. D’une part, elles ont influencé profondément notre mode de gouvernance, l’intérêt porté par les marocains à la vie politique et la vision des partenaires étrangers. D’autre part, elles constituent également un préavis adressé à tous ceux qui ont fait des politiques publiques un moyen pour s’enrichir illégalement et pour protéger les intérêts économiques de leur entourage. Ces personnages qui ont réussi pendant très longtemps à monopoliser à la fois le domaine  politique et celui des affaires, devrais normalement se préparer pour cette ère nouvelle qui marquera une rupture avec les pratiques du passé#.

Le citoyen marocain souhaite que le nouveau gouvernement s’oblige de prendre les mesures nécessaires pour neutraliser, fermement et intelligemment ces poches de résistance, de plus en plus isolées, sans perdre de vue la partie cachée de cet Iceberg, notamment leur capacité d’adaptation trompeuse et les groupes de lobbying qui se trouvent derrière leur persistance et leur pérennité.

Il est évident que les actions à prendre dans ce cadre doivent être très mesurées et convenables et cibler principalement les personnes ayant le pouvoir d’agir et de gérer dans le service public et qui refuseront de s’aligner avec la nouvelle politique qui vise la moralisation de la vie publique. Neutraliser le mouvement de ces groupes aura un impact très positif à la fois sur le citoyen, le coût et la qualité de service public et libérera les compétences nécessaires pour la conduite de changement.

En outre, le recours à la contrainte ou à la rupture avec des anciennes pratiques pour réaliser le changement est parfois justifié essentiellement lorsqu’on est convaincu qu’il est l’unique moyen pour échapper à une éventuelle reproduction des schémas des années précédentes ou le chef de gouvernement élabore et expose son programme quinquennal alors que le service public fonctionne avec un programme élaboré par ces groupes de pression.

Tous les indicateurs au niveau national et international démontrent l’existence d’une crise très profonde qui n’épargnera aucun secteur ni aucune couche sociale si des mesures efficaces et rationnelles ne sont pas prises par le chef de gouvernement et son équipe. A titre d’exemple, la situation des pays de l’Europe comme la Grèce est critique et il faut en tirer les leçons nécessaires et anticiper les dysfonctionnements.

Le gouvernement a réussi à maitriser la crise de confiance dans la vie politique essentiellement avec le citoyen marocain, qui été pour très longtemps en rapport conflictuel avec la chose publique. La prochaine étape exige d’unir les forces et demande de tout un chacun de contribuer même avec le peu de moyens dont il dispose pour stopper l’hémorragie, maitriser la crise et instaurer les fondements d’un Etat de droit. La contribution personnelle ou collective, dans ce cadre, doit être guidée par l’intérêt général#, loin de tout esprit individualiste ou d’appartenance qui a gouverné le Maroc depuis très longtemps. 


               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».