Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 9 Avril à 10:06

L'accompagnement sécuritaire des matches du championnat de football requiert la mobilisation de plus de 110.000 policiers



Kénitra - L'accompagnement sécuritaire des matches du championnat professionnel de football requiert la mobilisation de plus de 110.000 policiers, soit une moyenne d'environ 3.365 éléments par jour et 454 par match, a indiqué, mercredi à l'Institut royal de police de Kénitra, le Directeur général de la Sûreté nationale, Bouchaib Rmail.



Plus de 100.000 éléments des Forces auxiliaires participent également à la sécurisation de tous les matches du championnat national de football, a souligné M. Rmail, lors de l'ouverture du deuxième colloque sur la lutte contre la violence au cours ou à l'occasion des épreuves sportives, organisé deux jours durant par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), sous le signe "Tous pour des manifestations sportives sans violence".

A cet égard, il a cité comme exemple le derby entre les clubs casablancais de Wydad et de Raja qui nécessite la mobilisation de 1.700 à 2.000 policiers, outre les grandes ressources logistiques déployées pour la sécurisation de ces matches.

M. Rmail a noté que les services de sécurité ont enregistré, dans une seule saison sportive, 2.359 d'affaires répressives à l'occasion de l'organisation des matches de football, ajoutant qu'il s'agit de dégâts matériels faits aux propriétés de l'Etat et privées (127 affaires), agressions physiques (67), vols (26), agression de fonctionnaires publics (7), ainsi que de l'entrée illégalement au stade et des actes de vandalisme (1.863).

Les services de sécurité ont procédé en outre à l'arrestation de 2.141 personnes soupçonnées d'implication dans ces affaires, dont 1.863 mineurs et 278 adultes, a-t-il encore dit.

A ce propos, M. Rmail a souligné que ces données "montrent comment un match de football pourrait se transformer d'un simple évènement sportif à une problématique sécuritaire qui nécessite un plan d'action préventif, des préparations sécuritaires intenses, des réunions de concertation et de coordination entre nombre de départements gouvernementaux et sécuritaires, en plus de la mobilisation d'importantes ressources financières et humaines". Il vaudrait mieux utiliser ces ressources dans la lutte contre d'autres phénomènes criminels et faire face aux menaces sécuritaires plus compliquées et plus graves, a-t-il fait observer.

Le deuxième colloque est marqué par une forte présence des représentants des différents clubs nationaux du championnat professionnel de football, des représentants de groupes des supporters au niveau national, en plus de cadres représentant les départements ministériels concernés par le sport et un parterre d'artistes et de sportifs de renommée nationale.

Prennent part également à cette rencontre nombre d'experts étrangers qui représentent de grandes écoles internationales en matière de sécurité sportive, notamment de l'Italie, de l'Espagne et des Pays-Bas.

La cérémonie d'ouverture de cet évènement a connu la participation notamment de Mme Zineb El Adaoui, Wali de la région Gharb-Chrarda-Beni Hssen, gouverneure de la province de Kenitra, d'experts étrangers, de responsables de plusieurs fédérations sportives, de présidents d'universités, de doyens de facultés, de représentants de départements gouvernementaux, ainsi que de plusieurs personnalités sportives et artistiques et acteurs de la société civiles.

A rappeler que le premier colloque a été organisé en juin 2013 à l'Institut royal de police de Kénitra sous le thème "la sûreté nationale au service des objectifs nobles du sport".

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara