Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Larbi Amine - Emarrakech - publié le Mercredi 11 Juillet à 10:08

L’UE exige le Maghreb de la sécurité et l’Algérie le plombe en y imposant le Polisario




Alger : La réunion d’Alger et le retour du Maroc sur l’échiquier sécuritaire sahelo-saharien serait une ordonnance européenne.



Mourad Medelci réunion de l'UMA à Alger UMA
Mourad Medelci réunion de l'UMA à Alger UMA
Après avoir travailler à exclure le royaume de toutes les politiques sécuritaires visant le sahel et le grand Sahara, Alger s’est vu contrainte par les européens d’inviter Rabat à coopérer avec elle dans le cadre maghrébin, pour la lutte contre les terrorismes de l’AQMI et ses dépendances et des cartels de drogue, d’où la réunion d’Alger.

L’allocution du ministre des affaires étrangères algériens Mourad Medelci, lors de cette réunion tenue avant-hier, lundi 09 juillet, avait été fortement remarquée pour y avoir appeler à une coordination des efforts au niveau maghrébin, après avoir ses dernières années tenu le discours contraire visant à écarter le Maroc de toute action régionale sur le dossier de la sécurité au Sahel.

Ce retournement de position, selon le quotidien londonien Al Quds Al Arabi citant une source diplomatique européenne, avait été un ordre de l’UE estimant qu’aucune politique sécuritaire sérieuse et crédible dans la région ne pourrait se faire sans le Maroc, détenteur de moyens réels pour en assurer l’efficacité.

Les milliers de transfuges Kadhafistes quittant la Libye avec dans leurs sacoches des tonnes d’armements menaçant jusqu’à la sécurité aérienne dans toute la méditerranée occidentale, ont poussé les européens à presser leur voisins maghrébins notamment l’Algérie, à être sérieux dans leurs luttes contre ses dangers.

Des pays comme La France, l’Espagne, la Belgique et l’Autriche, rapporte le journal espagnol El Pais, ont proposé des formations au profit d’officiers de sécurité et de magistrats maghrébins, spécialisés en affaires du terrorisme, et ce dans le soucis de faire accroître leur efficacité, sauf que le régime algérien rapporte la source diplomatique européenne, y voit le moyen de réexpulser le Maroc de cette coopération par l’intégration à ce programme de formation, des miliciens du Polisario, présentés comme experts sécuritaires et judiciaires sahraouis.

Les européens selon El Pais chercherait à trouver moyens de livrer ses formations aux polisariens mais de manière à ne pas froisser le Maroc, engageant le projet en entier dans un tunnel obscur.

               Partager Partager


Commentaires