Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


Lemag - Agence - publié le Samedi 10 Mai à 00:00

L'UE 'alarmée' par les montées en flèches des "héritiers idéologiques d'Hitler" en Europe



Stockholm - "Les héritiers idéologiques d'Hitler renforcent leur présence au sein des assemblées élues de l'Union européenne"



Ainsi se sont alarmées, la commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmstrom et la ministre suédoise des Affaires européennes, Birgitta Ohlsson, qui mettent en garde contre le danger de l'idéologie de l'extrême droite.

Dans un article d'opinion publié vendredi par le quotidien suédois +Svenska Dagbladet+, les deux politiciennes suédoises soulignent que la violence de l'extrême droite constitue une véritable menace pour la sécurité au sein de l'Union Européenne, ajoutant que les Etats membres doivent prendre très au sérieux cette question.

Soixante-neuf ans après la défaite du Troisième Reich, les partisans du néonazisme renforcent leur présence au sein des assemblées élues européennes, ajoutent-elles, rappelant que la semaine dernière près de 200 néonazis du Parti des Suédois ont organisé une marche dans la ville suédoise de Jonkoping sous le mot d'ordre "la Suède pour les Suédois".

Tout au long de cette marche, les cloches des églises de la ville ont sonné pour avertir du danger que constitue une telle manifestation, une première depuis la Seconde Guerre Mondiale, ajoutent les politiciennes, rappelant que même des écoles suédoises n'ont pas été épargnées par la propagande néonazie et ont été recouvertes de graffitis nazis et de croix gammées.

En Hongrie, le parti Jobbik s'attaque aux Roms et aux juifs, tandis qu'en Grèce Aube Dorée se fixe pour objectif de chasser les immigrés, soulignent les politiciennes, notant que ces partis sont présents dans toutes les régions du Vieux Continent et s'attaquent aussi aux musulmans d'Europe.

En Suède, trois membres du groupuscule néonazi "Mouvement de résistance suédois" ont été condamnés à des peines de prison pour avoir attaqué les participants à une manifestation contre le racisme à Karrtorp (banlieue du sud de Stockholm), rappellent-elles, ajoutant que le Parti des Suédois a présenté 35 candidats aux prochaines élections municipales.

Ces partis tentent actuellement de renforcer leur présence au sein du parlement européen, et il n'est pas surprenant de voir des membres des partis Aube Dorée et Jobbik siéger au prochain parlement européen, indiquent-elles.

Consciente de ce danger, la Commission européenne (CE) a lancé il y a trois ans "le réseau de sensibilisation à la radicalisation" dans l'objectif de lutter contre l'extrémisme violent et le terrorisme, rappellent les deux politiciennes, ajoutant qu'un Centre européen de lutte contre l'extrémisme verra le jour l'an prochain.

La Suède a, de son côté, lancé un projet visant à lutter contre la violence de l'extrême droite, financé par la CE, et dont la conférence inaugurale aura lieu les 25 et 26 juin prochain à Stockholm, indiquent-elles, appelant les dirigeants européens à réagir et prendre conscience du danger que constituent les mouvements d'extrême droite.

La conférence de Stockholm constitue ainsi une occasion de mettre en place une stratégie efficace contre ces mouvements dangereux, d'élaborer des plans d'action au niveau national et de prendre des mesures préventives contre ces courants, soulignent les deux politiciennes.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus