Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Kamal Znidar - publié le Lundi 28 Octobre à 12:38

L'Islam et l'esclavage




En Orient comme en Occident, les esclaves ont existé chez tous les peuples bien avant l’apparition de l’Islam. Ces esclaves étaient des objets qui n’avaient aucun droit. Les esclaves, leurs enfants, toute leur descendance appartenaient aux maîtres, génération après génération, comme des objets hérités.



L'Islam et l'esclavage
Les maîtres menaient une vie luxueuse : résidences somptueuses, habits de haute couture, plats délicieux, un harem de femmes esclaves qui jouaient le rôle de « maîtresses », tandis que les esclaves croulaient sous le poids de leurs corvées. Les esclaves travaillaient dans les terres et les résidences de leurs maîtres dans des conditions monstrueuses. Ils chantaient et dansaient dans les fêtes organisées par les seigneurs de l’humanité à l’époque. Ils subissaient toutes sortes de barbarisme sexuel et de torture physique. Ils étaient traités comme des animaux -à vrai dire, pires que des animaux-. Ils mangeaient les déchets de leurs seigneurs et dormaient -comme des vaches dans l’étable- dans des sombres cellules nauséabondes infestées d’insectes et de rats. L’horreur suprême, ils se lançaient dans des combats à mort pour faire plaisir aux seigneurs sanguinaires.

A l’époque de la révélation de l’Islam, aucune législation au monde ne prévoyait des procédures et des recommandations pour atténuer la souffrance des esclaves et améliorer leur misérable situation. L’Islam est arrivé pour sauver ces esclaves de la barbarie de leurs maîtres. Il a apparu pour rendre aux esclaves leur liberté et leur humanité. L’Islam est venu pour dire aux seigneurs du monde : « aucune différence entre esclaves et maîtres, entre noir et blanc, si ce n’est par la piété ».

Changer le monde d’un jour au lendemain est une mission impossible. L’Islam avait besoin d’un peu de temps pour abonnir le monde. En prenant en considération la psychologie des tribus et leurs conditions économiques, et pour éviter le déséquilibre des institutions économiques et la destruction brutale des normes sociales, l’Islam apportait des idées intelligentes et édictait des dispositions très efficaces pour supprimer les abus esclavagistes, adoucir la souffrance infernale des esclaves, établir l’égalité humanitaire, et se débarrasser progressivement et définitivement de l’esclavage.

L’Islam ordonnait aux maîtres de manifester une bonté égale à celle qui était due à leur famille et leurs voisins. Dieu, le Tout Puissant, dit dans Son Saint Livre : {36. … Agissez avec bonté envers [vos] père et mère, les proches, les orphelins, les pauvres, le proche voisin, le voisin lointain, le collègue et le voyageur, et les esclaves en votre possession. Dieu n’aime pas celui qui est insolent et plein de gloriole} Sourate 4 : Les femmes (An-Nisa’). Il exhortait les riches à offrir aux esclaves l’excédent de leurs biens afin d’élever leurs conditions matérielles. Dieu, le Très Haut, dit dans Son Noble Livre : {71. Dieu a favorisé les uns d’entre vous par rapport aux autres dans [la répartition] de Ses dons. Ceux qui ont été favorisés ne sont nullement disposés à donner leur portion à ceux qu’ils possèdent de plein droit [esclaves] au point qu’ils y deviennent associés à part égale. Nieront-ils les bienfaits de Dieu ?} Sourate 16 : Les abeilles (An-Nahl).

L’Islam sanctionnait quelques pêchés par l’affranchissement des esclaves. Dieu, le Tout Puissant, dit dans Son Saint Livre : {92. Il n’appartient pas à un croyant de tuer un autre croyant, si ce n’est par erreur. Quiconque tue par erreur un croyant, qu’il affranchisse alors un esclave croyant et remette à sa famille le prix du sang, à moins que celle-ci n’y renonce par charité} Sourate 4 : Les femmes (An-Nisa’). Dans un autre passage coranique, Il dit : {89. Dieu ne vous sanctionne pas pour la frivolité dans vos serments, mais Il vous sanctionne pour les serments que vous avez l’intention d’exécuter. L’expiation en sera de nourrir dix pauvres, de ce dont vous nourrissez normalement vos familles, ou de les habiller, ou de libérer un esclave} Sourate 5 : La table servie (Al-Maidah).

Le Messager d’Allah (sws) dit dans un de ses nobles hadiths prophétiques : « Celui qui corrige excessivement son esclave ou le gifle, expie sa faute par l’affranchissement ». Il encourageait la libération des esclaves en faisant de cet acte, un des actes les plus méritoires, et contribuait à l’élimination progressive de l’esclavage en destinant une partie de la zakat à l’affranchissement des esclaves et en autorisant le mariage entre les maîtres et leurs esclaves.

En prônant l’égalité naturelle des Hommes en proclamant que les Hommes libres et les esclaves sont tous des frères et qu’ils sont tous des esclaves de Dieu et de Lui Seul, l’Islam améliorait ainsi les conditions de l’esclave, garantissait sa sécurité morale et matérielle, et mettait fin à l’esclavagisme. Dieu, le Très Haut, dit dans Son Noble Livre : {13. Ô Hommes ! Nous vous avons créé d’un mâle et d’une femelle, et Nous avons fait de vous des nations et des tribus, pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus noble d’entre vous, auprès de Dieu, est le plus pieux. Dieu est certes Omniscient et Grand-Connaisseur} Sourate 49 : Les appartements (Al-Hujurat). Le Prophète d’Allah (sws) dit dans un de ses nobles hadiths prophétiques : « Ô gens ! Vous avez un seul Dieu et vous venez d’un seul père ! Il n’y a pas de différence entre un arabe et un non-arabe, ni entre un blanc et un noir, si ce n’est par la piété ». Omar Ibn Al-Khattab (rda) dit dans une de ses sagesses lumineuses : « Comment vous prenez des esclaves, alors qu’ils sont nés libres ? ».

L’Islam apportait les solutions ad-hoc pour protéger, honorer, libérer l’esclave de sa servitude et abolir l’esclavage d’une manière définitive. Mais dès que la dynastie des Omeyyades s’est emparée du pouvoir, les juristes de la nation de l’Islam toléraient une nouvelle fois l’hérédité des esclaves, leur achat et leur capture, au moment où le Coran interdisait ce genre de mesures inhumaines.

Aujourd’hui, cela fait quinze siècles qu’on applique l’Islam, mais malgré tout ça, l’esclavage n’a pas cessé d’exister. Du Maroc jusqu’à l’Arabie Saoudite, les esclaves et leurs fils sont une propriété de la famille royale et de la classe sociale privilégiée. Si l’Islam était bien-appliqué, aujourd’hui on n’aurait plus d’esclaves et de maîtres dans le monde musulman. Mais malheureusement, Mu’awiya et sa dynastie omeyyade ont transformé la « Khilafat élective » en « royauté héréditaire », et ont autorisé ce que Dieu a interdit : l’esclavage, la contrainte religieuse, et l’islamisation des peuples par la force.

La norme, l’Islam est une religion d’amour et de paix qui respecte la liberté des Hommes et leur liberté de culte, mais ses adeptes l’ont rendu une religion de haine et de barbarisme qui autorise les croisades, l’esclavage et l’islamisation des autres peuples par la force, en inventant des lois humaines qui les collent à une religion divine, comme c’était le cas avec les autres religions qui ont devancé l’Islam (judaïsme & christianisme).

La nation de l’Islam a été dirigée par des traîtres hypocrites qui se sont camouflés en « religion » pour réaliser leurs rêves impérialistes, légitimer leurs sauvageries au nom de l’Islam, et faire passer leurs sanguinaires diaboliques en « émirs des croyants » et « cheikhs de l’Islam ». Comme ça, au lieu de réduire le nombre des esclaves et se débarrasser de l’esclavage petit à petit, le nombre des esclaves n’a pas cessé d’augmenter, et l’esclavage a continué d’exister jusqu’à aujourd’hui.


Tagué : Kamal Znidar

               Partager Partager