Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM


MAP - publié le Samedi 18 Juin à 12:17

L’État de Rio décrète l’état d’urgence financière à moins de 50 jours de l’ouverture des JO



Brasília - Le gouverneur par intérim de l’État de Rio de Janeiro, Francisco Dornelles, a décrété, vendredi, l’état d'urgence financière en raison de la récession qui frappe le pays, à moins de 50 jours de l’ouverture des Jeux olympiques, prévus dans la capitale de l’État du 5 au 21 août prochain.



L’annonce, publiée au Bulletin officiel, vise à assurer le respect des obligations de l'État, en autorisant toutes les mesures exceptionnelles nécessaire en vue de la réalisation des Jeux olympiques et paralympiques de Rio-2016.

La baisse des redevances pétrolières et des revenus des impôts sont autant de causes invoquées par l’exécutif de Rio de Janeiro pour décréter l’état d’urgence financière dans une tentative de réduire encore plus les dépenses pour les services publics comme la santé et l’enseignement, déjà dans le rouge.

Cette mesure adoptée pour la première fois de l’histoire de l’État de Rio de Janeiro se veut de préserver l’image du pays et d’éviter tout risque de déstabilisation institutionnelle si le Brésil ne parvient pas à organiser cet important rendez-vous sportif dans les temps impartis.

Selon le secrétaire des finances de l’État de Rio de Janeiro, l’État prévoit un déficit de 19 milliards de réais (1 dollar= 3,5 réais) en 2016.

La décision du gouverneur par intérim n’a pas été du goût de plusieurs experts qui se sont interrogés sur le bien-fondé de sacrifier le bien-être des citoyens de l’État pour financer des jeux qui laisseront un "héritage controversé".

D’après le professeur de droit administratif, Jerson Carneiro, la situation financière actuelle de l’État est extrêmement grave en raison d’un "manque de planification" du gouvernement local, qui a contracté des dettes sans pouvoir les honorer.

De son côté, le président du Conseil de l'Académie brésilienne de droit constitutionnel (Abdconst), Flávio Pansieri, a relevé que la décision de décréter L’État d’urgence publique est très discutable en ce sens que la tenue des jeux olympique ne justifie pas la rationalisation des dépenses essentielles destinées aux citoyens.

"Je comprends que cette mesure vise à garantir l'exécution des travaux pour la réalisation de jeux olympiques, mais il n’y a aucune raison pour utiliser les fonds d’urgence destinées à la santé, l’éducation et aux prestations sociales soient utilisées sous prétexte d’organiser un événement qui laissera un héritage controversé ", a-t-il dit, cité par les médias.

Des dizaines de milliers de spectateurs étrangers et près de 15.000 athlètes issus de 205 pays participeront aux Jeux olympiques de 2016.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara