Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Arthur Prévôt - publié le Mardi 11 Décembre à 14:06

L’Australie s’ancre un peu plus en Asie




Le Premier Ministre Julia Gillard a annoncé une petite révolution dans le pays en lançant un ambitieux plan de réforme de l’éducation. Parmi les mesures phares, la possibilité pour les futurs écoliers australiens d’apprendre une ou plusieurs langues asiatiques.



L’Australie s’ancre un peu plus en Asie
Lors d’un congrès sur le «Siècle asiatique» à Sydney, le chef du gouvernement a réaffirmé que l’expansion de la puissance économique asiatique était «inarrêtable» et que l’Australie qui a largement bénéficié de la croissance du continent asiatique ces dix dernières années doit continuer de s’adapter à cette nouvelle donne géoéconomique.
Ainsi, le pays est la seule nation «occidentale» a ne pas avoir connue de récession depuis la crise de 2008 et maintient une impressionnante croissance d’environs 3 % par an en partie grâce à la multiplication des partenariats économiques avec ses voisins.
Cette politique débutée au milieu des années 90 a été accélérée par le prédécesseur de l’actuel Premier Ministre, à savoir, Kevin Rudd connu pour être un parfait sinophone.

Vers la fin de l’Australie «américanisée» ?
Bien qu’ancien dominion britannique dont elle a gardée la Reine Elizabeth II, le système parlementaire et la conduite à gauche, l’Australie s’est surtout construite sur un modèle américain.
Le modèle éducatif est sensiblement le même qu’aux Etats-Unis, la mentalité elle même des australiens se rapprochent plus de celle des californiens que de leurs désormais lointains cousins gallois.
Longtemps, le pays a construit sa prospérité économique grâce à ses échanges nombreux avec son protecteur américain.
Néanmoins, la plus grande fragilité économique des Etats Unis depuis l’éclatement de la bulle Internet au début du siècle, l’expansion fantastique des nations asiatiques le tout doublé par une forte immigration originaire de ces pays pousse lentement mais sûrement une Australie pragmatique a se tourner vers des voisins qu’elle snobait sans états d’âmes.
Preuve supplémentaire de «l’asiatisation» de cette immense pays, Julia Gillard a annoncée lors du même congrès que les partenariats vont se multiplier entre les écoles australiennes et asiatiques mais aussi que les télévisions seront encouragées à diffuser de manière plus soutenue des programmes en rapport avec l’actualité du continent.

Un pari gagnant pour Gillard ?

«Nous devons changer notre manière de penser et regarder l’immense opportunité qui nous est donné» à lancé le Premier Ministre à la chaîne de radio ABC. Il faut dire que Julia Gillard, chantre de la bien pensance de gauche australienne tente de se donner un nouveau souffle, elle qui semble politiquement morte à l’approche des échéances électorales de 2013.
Effectivement, la première femme à accéder à de telles responsabilités ne fait pas l’unanimité au pays des kangourous. Le Parti Libéral (opposition de droite) l’accuse de vouloir détourner l’opinion publique des failles de sa politique en accusant son leader de misogynie.
Au sein même de sa propre formation, le Parti Travailliste, elle est sur un siège éjectable, sa faiblesse politique actuelle aiguisant l’ambition de certains de ses camarades dont l’ancien Premier Ministre Kevin Rudd, qui se verrait bien revenir en sauveur de la gauche australienne après avoir lui même été écarté en juin 2011 par Gillard au cours d’un vote de défiance au sein du parti.
Néanmoins, l’initiative de Julia Gillard est courageuse dans une société encore conservatrice mais elle est surtout réaliste. En engageant durablement l’Australie sur le continent asiatique celle-ci offre une formidable chance à son pays de prospérer toujours plus et d’attirer les cerveaux du quatre coins du monde.
En donnant la possibilité aux futurs citoyens australiens de parler parfaitement le mandarin, l’hindi, le japonais ou l’indonésien elle prépare l’Australie a enfin s’affirmer dans un futur proche comme une puissance asiatique à part entière.


Tagué : Arthur Prévôt

               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles