Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14



Kamal Znidar - publié le Mardi 1 Avril à 16:07

L'Arabie Saoudite, le modèle exemplaire de l'Islam ?!




L'Arabie Saoudite est une monarchie absolue contrôlée par Al-Saoud. Sa constitution se base sur le Coran et la Sunna selon la compréhension des pieux prédécesseurs. Aucune manifestation ou culte d'une autre religion n'est acceptée sur les territoires saoudiens, et les citoyens musulmans qui expriment à ce titre une opinion différente à l'avis des Oulémas reconnus par ce pays sont déclarés apostats et passibles de la peine de mort.



La naissance de l'Etat saoudien date des alentours de 1744. Mohammed ibn Saoud, chef d'une des tribunes locales, s'associe avec le cheikh Mohamed ibn Abd al-Wahhab afin de dresser les bases du futur Etat saoudien et de rétablir les dogmes revendiqués plus tard par le wahhabisme « forme de l'Islam authentique » d'après les Oulémas reconnus par l'Arabie Saoudite et les partisans de ce courant idéologique.

Le royaume d'Al-Saoud connaîtra par la suite des hauts et des bas en fonction de l'instabilité de ses relations diplomatiques avec l'Empire Ottoman et le reste des grandes tribus arabes et leurs mésententes sur le contrôle de la péninsule, ce qui conduira à sa disparition un siècle plus tard.

Le royaume d'Al-Saoud reparaîtra une seconde fois en 1902. Souhaitant restaurer le règne de ses ancêtres une nouvelle fois, Abd al-Aziz ibn Saoud s'unit avec les Ikhwân [Groupement salafiste] pour s'emparer au premier lieu de Riyad, la capitale ancestrale de la dynastie d'Al-Saoud, et agrandir après son royaume.

Le poids politique d'Abd al-Aziz ibn Saoud va être reconnu par les Ottomans qui l'ont nommé wali du Nejd en mai 1914. Suite au déclenchement de la première guerre mondiale, il se rapproche graduellement des Britanniques qui l'ont reconnu, en 1927, roi du Hedjaz après leur nouvelle alliance, ses conquêtes et sa révolte contre les Ottomans.

Une Fatwa lancée par les Oulémas en 1927, qui interdit de se révolter contre le détenteur du pouvoir et déclare licite la guerre contre les Ikhwân qui voulaient instituer un nouvel Empire islamique, a favorisé Abd al-Aziz ibn Saoud, consolidé son pouvoir et son règne, et lui a permis d'écraser ses anciens alliés (les Ikhwân) pour pouvoir fonder un pays puissant et acteur de la scène internationale. La découverte de pétrole en mars 1938 va améliorer la situation économique de ce pays et marquera le début d'une alliance stratégique avec les Etats-Unis devenus le garde-corps de la dynastie saoudienne.

Mohamed ibn Abd al-Wahhab, le fondateur du wahhabisme

Dieu, le Tout Puissant, dit dans Son Saint Livre : {77. Dis : "Ô gens du Livre, n'exagérez pas en votre religion, s'opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit. … 87. Ô les croyants : ne déclarez pas illicites les bonnes choses que Dieu vous a rendues licites. Et ne transgressez pas. Dieu, (en vérité,) n'aime pas les transgresseurs} Sourate 5 : La table servie (Al-Maidah). Le Messager d'Allah (sws) dit dans un de ses nobles hadiths prophétiques : « Il y aura après moi des imams, qui ne guideront pas d'après ma guidé, ils n'établiront pas d'après ma Sunna, il y aura parmi eux des hommes aux cœurs de démons dans un corps d'homme ».

Le wahhabisme est un courant idéologique fondée sur les œuvres de Mohamed ibn Abd al-Wahhab. Cet homme est né dans un village à l'est de l'Arabie (Uyaynah) en 1703 dans une noble famille célèbre par son attachement à la religion et ses sciences. Son père était un grand savant et son grand-père (Sulayman ibn Ali) était le savant de Najd de son époque.

Mohamed ibn Abd al-Wahhab a fait ses études de théologie à Medine. Il a appris le Coran par cœur avant l'âge de dix ans et a étudié la jurisprudence hanbalite. A son enfance, il était l'objet de l'admiration de son père, vu sa mémoire impressionnante et ses efforts pour apprendre la science jour et nuit. Mais à un certain âge, son père, son grand frère et ses maîtres en théologie avaient compris, grâce à leur sagacité et leurs connaissances en physiognomonie, qu'il présentait des risques importants de déviation du droit chemin de l'Islam et craignaient fort pour les musulmans qui se laisseraient tromper.

Mohamed ibn Abd al-Wahhab prêchait un schisme qui déformait l'image de l'Islam et selon lequel tout musulman n'adhérant pas à ses idées devait être considéré comme incrédule et combattu, dépossédé de ses biens, et sa famille emprisonnée. Son père, son grand frère et ses maîtres en théologie le blâmaient à plus d'une reprise et mettaient en garde les musulmans contre ses idées mauvaises et déviationnistes. Mais c'était comme s'ils versaient l'eau dans le sable : Mohamed ibn Abd al-Wahhab a réussi à tromper une grande folle d'ignorants qui étaient dans l'incapacité de différencier l'Islam authentique de ses hérésies et de faire la distinction entre le bon chemin et le mauvais… ils l'ont suivi aveuglement sans comprendre ses idées ni le but qu'il pourchassait.

Soucieux de trouver un appui militaire pour propager ses idées diaboliques, Mohamed ibn Abd al-Wahhab partait à Diriyya : village proche de Riyad. Il pactisait avec Mohammad ibn Saoud, chef de la tribu de Bani Hanifa qui était à l'origine la tribu de Mossaylama al-Kazzab qui a prêché après la mort du prophète (sws) qu'il était le nouveau Messager. Mohammad ibn Saoud et sa tribu trouvaient profit à suivre les idées perfides de Mohamed ibn Abd al-Wahhab qui légitimaient le massacre de tous ceux qui refusaient de se joindre à eux, le brigandage de leurs biens et la prise comme esclaves de leurs femmes et leurs enfants. Ensemble les deux hommes se miraient à l'œuvre pour dominer toute l'Arabie et soumettre ses tribus par la force : ils obligeaient toutes les tribus à s'allier à leurs idées en menant sur leurs territoires des incursions militaires sauvages.

Mohamed ibn Abd al-Wahhab a embrassé la mort en 1792, mais son schisme vit toujours autour de nous. Il est le courant religieux officiel de l'Arabie Saoudite et le cancer qui a contaminé une partie de nos citoyens qui ont causé la mort d'une partie de notre peuple et la destruction d'une partie de nos infrastructures par leurs actions terroristes.

Le wahhabisme, le courant idéologique adopté par l'Arabie Saoudite

Les Oulémas Saoudiens comme Safar al-Hawali, Salman al-Awda et Nasser al-Omar sont les figures emblématiques de ce courant idéologique. Leur rôle dépasse les frontières de la monarchie saoudienne grâce à une stratégie de communication avec des institutions et des groupements islamiques internationaux financés par l'Arabie Saoudite qui vise la propagation de sa pensée wahhabite partout au monde.

La position juridique du wahhabisme se base sur le raisonnement par analogie et le consensus des pieux prédécesseurs, refuse le suivisme aveugle des écoles jurisprudentielles qui façonnent les champs religieux du monde musulman depuis des siècles, rejette tout effort d'interprétation fondé sur la raison humaine perçu comme une altération du message religieux et une déviation de son sens, et traite d'apostasie ou mécréance passible de la peine de mort voire une déclaration de guerre, tout ceux qui n'abondent pas à l'avis des Oulémas reconnus par l'Arabie Saoudite.

A l'encontre de l'Islam qui est un ensemble de croyances et de pratiques religieuses faites de tolérance et d'adaptabilité à la modernité qui guident leurs adeptes vers les chemins de la lumière, les wahhabites refusent la modernisation et s'attachent à une pensée et un mode de vie datant de l'ère de la Djahiliya, privent les êtres humains de leur liberté de culte et cherchent leur conformisme au wahhabisme par la force, croient à des mensonges et des innovations religieuses authentifiés par les Oulémas de cette pensée rétrograde et barbare tels que la contrainte religieuse, l'islamisation des peuples par la force, la lapidation, l'obligation du port du niqab, etc., et appellent les êtres humains vers les ténèbres et les voies de la destruction.

L'Islam est une Lumière, une religion d'amour et de paix, une idéologie de la pure sagesse. Par contre, le wahhabisme est un ignorantisme, un ramassis des âneries et d'idéologies obscurantistes et terroristes. Ce courant diabolique est le cancer qui a causé la destruction de la nation de l'Islam et le retard de sa civilisation. Il est un virus idéologique inventé par les hypocrites de l'Arabie Saoudite "des hypocrites pires que les hypocrites des autres religions" qui aiment la vie des ténèbres et visent l'enterrement de la lumière islamique par leur terrorisme et leurs Fatwas obscurantistes.

Al Saoud, pions de l'impérialisme occidental

La fausse religion est l'opium des peuples ! L'Arabie Saoudite est un système gouverné par des hypocrites arabes qui profitent de la religion pour manipuler les peuples et universaliser leur culture pourrie camouflée sous la couverture de la charia. Ces pervers sont des impérialistes qui ont adopté une politique purement raciste qui vise l'arabisation du monde, la favorisation et la domination de la race arabe et sa culture, considérées comme pures et supérieures, sur les autres. Ils avancent que la califat islamique et les fonctions privilégiés doivent rester copyright de la race arabe "Précisément la descendance de la tribu Quraychite" et assassinent tout musulman qui résiste à leur politique raciste et dénonce leurs mensonges et leurs innovations religieuses.

La stratégie expansionniste d'Al Saoud, la famille qui gouverne le système saoudien, prend la forme d'une attitude adoptée par un ensemble des arabistes qui se camouflent dans la peau des cheikhs de l'Islam et qui visent l'ethnocide des autres cultures concurrentes par l'utilisation des mensonges idéologiques, falsifications historiques et religieuses, opérations terroristes, sans parler de l'utilisation de la monnaie pour acheter la complicité des adorateurs de l'argent, faciliter l'assimilation des autres peuples et réussir la domination et l'universalisation de leur wahhabisme partout au monde musulman.

Habitués des alliances avec les pires ennemis de l'Islam, les impérialistes de l'Occident ont trouvé dans Al Saoud un moyen qu'ils utilisent dans le cadre de leur guerre contre l'Islam pour précipiter son enterrement et réussir la stigmatisation de ses adeptes. Ils financent leur mouvement wahhabite et coopèrent avec eux pour former des groupements islamistes qui vont commettre des actions terroristes dans certaines contrées du globe, et des cheikhs spécialisés dans le lancement des Fatwas obscurantistes et terroristes pour générer la xénophobie de l'Islam et ses partisans partout au monde.

Toujours dans le cadre de cette politique islamophobe occidentale, les impérialistes de l'Occident utilisent Al Saoud et les wahhabites pour diaboliser toute référence musulmane qui présente une bonne image de l'Islam et déclarer la guerre contre les musulmans qui résistent à la politique de la maison blanche. Ils leur offrent tout ce qui faut pour détruire leurs systèmes politiques et les substituer par des systèmes wahhabites qui s'allieront à leur tour aux occidentalistes et diront "oui" à tout ordre qui vient de l'Occident.

Le takfirisme, le visage caché du wahhabisme

Le takfirisme est un courant idéologique qui se proclame mensongèrement de l'Islam qui vise l'ethnocide des autres courants concurrents par l'utilisation des mensonges idéologiques, les rumeurs infondées et la falsification religieuse. Le courant traite de « mécréant » tous les musulmans qui n'adhèrent pas à sa pensée machiste, terroriste et obscurantiste. Ses adeptes sont des aliénés qui souffrent d'une maladie psycho-mentale : une pulsion terrible, incontrôlable, aliénante, destructrice et meurtrière qui les pousse à tout faire pour effacer les traces de tous ceux qui ne partagent pas leurs saletés idéologiques.

Le mouvement takfiriste a commencé à réapparaître dans le monde musulman au cours des années 1970. Ses partisans se sont regroupés en Afghanistan dans les années 1980 aux côtés des moudjahidines pendant la guerre contre l'occupation soviétique. Ceux qui adhèrent à cette doctrine sont appelés à quitter les sociétés musulmanes existantes et former des communautés autonomes qui vont faire la guerre aux musulmans qui n'adhèrent pas à leurs horreurs idéologiques.

Le takfirisme est la philosophie de l'obscurantisme et du terrorisme partout au monde musulman. Il est une bombe idéologique qui a causé la destruction de notre nation et le retard de notre civilisation. Cette bombe a envahi nos sociétés à travers les chaînes satellitaires, les CD et les autres supports d'endoctrinement utilisés par les cheikhs de l'Arabie Saoudite.

Les takfiristes sont l'ennemi de tout musulman qui n'abonde pas à leur courant idéologique. Ils font la guerre à tous les musulmans qui ne partagent pas leurs avis et ont particulièrement horreur du chiisme, déviation intolérable à leurs yeux, et considèrent la guerre contre les adeptes de ce courant et la destruction de leurs lieux de culte comme un djihad récompensé par un accès direct au Paradis.

Qui bénéficie des actions de la Qaïda ?

Même un enfant peut facilement comprendre que la Qaïda est un pur produit occidental que l'USA a inventé à l'aide de l'Arabie Saoudite lors des enjeux de guerre afghane pour être utilisé contre l'union soviétique et qui a continué d'être utilisé pour rendre service aux intérêts des puissances occidentales. Ceux qui parlent de la Qaïda comme groupement islamiste et mouvement révolutionnaire qui milite pour les intérêts de l'Islam, sont soit de mauvaise foi, soit mal-informés, soit ne sont pas assez attentifs à ce qui se passe sur l'échiquier géopolitique international en concomitance avec les opérations de ce groupement terrorisme qui ne porte de l'Islam que le nom.

La Qaïda, en réalité, n'est qu'une carte parmi d'autres que l'USA utilise pour assurer la réussite de ses plans impérialistes. Ses cerveaux ont réussi la manipulation de beaucoup de monde. Ils ont poussé les victimes de leurs mensonges à croire qu'ils sont des soldats qui défendent les intérêts du monde musulman alors qu'en réalité ils ont fait d'eux des cartes qui défendent les plans impérialistes des pires ennemis de l'Islam et des musulmans.

Partout où la Qaïda frappe, la machine américaine enregistre des gains. Les malheurs des peuples sinistrés par le terrorisme de la Qaïda ont toujours fait le bonheur des dirigeants américains. Depuis sa création lors des enjeux de guerre afghane contre l'union soviétique, jamais une seule opération de la Qaïda n'a eu lieu sans apporter avec elle un avantage à la superpuissance américaine.

Suite à chaque opération de ce pur produit américain, il y'a toujours eu une escalade guerrière, une intensification des opérations géostratégiques pour repositionner les forces américaines sur le terrain, une occupation militaire… la moindre des choses, des pressions politiques pour pousser des parlements à adopter des lois répressifs et intrusifs à l'égard des libertés et des droits des ennemis de l'impérialisme américain.

Ceci on l'a vu en Afghanistan comme on l'a vu au Maroc, en Libye et on le voit toujours en Syrie, en Irak et de temps en temps en Iran. Derrière chaque opération de la Qaïda se cache un gain pour l'USA et un coup dur aux ennemis de sa politique extérieure. Même au Palestine, la Qaïda est utilisée pour déstabiliser le processus de paix et conforter les thèses d'Israël "l'allié n° 1 de l'USA" sur la sécurité et le maintien des colonies israéliennes.

Au Palestine, la Qaïda est aussi utilisée pour liquider les pires ennemis de la machine sioniste : l'assassinat de Vittorio Arrigoni, le témoin objectif et éloquent des répressions et des tueries israéliennes dans la bande de Gaza avant, pendant et après l'opération Plomb Durci… Mais malheureusement, ceci beaucoup de monde l'ignore.


Tagué : Kamal Znidar

               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème

Jeudi 6 Octobre 2016 - 12:02 Des législatives 2.0