Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Adam Sfali - Lemag - publié le Mardi 21 Mai à 15:34

L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental




Lemag : La réactivation, ces derniers jours, sur la scène politique, du sujet du Sahara oriental, formant litige frontalier entre le Maroc et l’Algérie, a poussé cette dernière à mettre en place un plan d’urgence pour vider les gisements de minerais de la région.



L’Algérie planifie une surexploitation d’urgence des gisements de minerais du Sahara oriental
Le gouvernement algérien a chargé une équipe de ses bureaucrates de planifier en urgence un programme de surexploitation des gisements de minerais, contenus dans les territoires du Sahara oriental, encore sujet de litige frontalier avec le Maroc.

En effet, rapporte l’agence officielle d’orientation algérienne l’APS, a été donné une extrême priorité à l’exploitation radicale et ininterrompue jusqu’à épuisement du gisement de fer de Ghar Djebileti dans la région de Tindouf qui serre aussi à détenir les sahraouis du Polisario.

La même mesure a été commandée pour les gisements de gaz naturel à Adrar et les puits de pétrole dans la région de Reggane.

A Bechar seront vidés prestement des mines de cuivre et de manganèse.

Ce programme de surexploitation des gisements naturels du Sahara oriental, a été présenté comme une 'chance' qu'il faille saisir, pour sortir la région de la grande marginalisation dont elle a toujours été victime, de la part du pouvoir, et ce lors d’une réunion tenue à Bechar par l'équipe des bureaucrates algériens, selon ce qu’a rapporté l’organe d’orientation APS.

A rappeler que le pouvoir algérien a été plongé en épouvante, suite aux récentes déclarations de Hamid Chabat, secrétaire générale de l’Istiqlal sur la nécessité pour le Maroc, d’engager des procédures légales internationales, pour récupérer le Sahara oriental, qui avait été détaché de lui par la France coloniale et intégré à l’entité qu’elle venait de créer en 1962.

               Partager Partager


Commentaires