Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Farid Mnebhi - publié le Vendredi 20 Mars à 12:28

L'Algérie inonde la France de terro- polisariens






On assiste depuis plusieurs mois à un afflux massif de soit disant réfugiés sahraouis en Europe, tout particulièrement en France et en Espagne.

Une fois arrivés dans leur lieu de destination, ces sahraouis s'empressent de déposer une demande d'asile pour pouvoir résider légalement dans leur nouveau pays d'accueil et sont assistés dans leurs démarches auprès des autorités par des associations connues pour leur soutien au polisario.

Les questions qui se posent et que les autorités des pays d'accueil devraient se poser sont : comment se peut-il qu'autant de sahraouis aient pu fuir en toute quiétude les camps des séquestrés sahraouis de Tindouf sachant qu'ils sont sous extrême surveillance par l'armée et les services de renseignement algériens mais aussi par les milices polisariennes ? Comment ont-ils fait pour arriver sans encombre dans leurs pays d'accueil ? Avec quels passeports ou pièces d'identité ont-ils pu traverser autant de frontières ? Des questions qui laissent perplexe !
Mais, il est presque évident que ces sahraouis sont venus d'Algérie, mandatés par des responsables algériens et terro-polisariens pour s'installer en Europe, notamment en France et en Espagne pour créer des réseaux de soutiens à la centrale du polisario.
Des réseaux qui s'avèrent d'une extrême dangerosité pour la sécurité publique des pays d'accueil sachant que le polisario entretient des relations étroites avec les groupes terroristes et organisation de la criminalité transnationale qui pullulent en Algérie, dans la zone sahélo-saharienne, en Libye et avec Boko Haram.
De plus, ces nouveaux demandeurs sahraouis d'asile ont tous subi une formation paramilitaire dans les casernes algériennes, notamment dans le maniement d'armes, la fabrication d'explosifs et la guérilla urbaine.
Si l'on se réfère à un article publié, le 19 mars 2015, par un quotidien français, à savoir le "sudouest", le nombre de ces réfugiés sahraouis aurait atteint le chiffre de 400 rien que pour le département de la Gironde. Un chiffre qui fait peur et interroge !
Il est acquis que ces pseudo réfugiés sahraouis sont arrivés en France avec une mission bien précise, celle de créer des troubles de grandes ampleur au cas où la France viendrait à prendre une position hostile à l'Algérie ou aux terro-polisariens.
Par ailleurs, il est impossible que des centaine, voir des milliers, de sahraouis aient pu fuir les camps de la honte de Tindouf sans que la presse internationale n'en ait eu vent. 

Une opération d'infiltration de terro-polisariens en France et Espagne particulièrement bien montée par les services algériens et ses soutiens en Europe, car il est certain que si c'étaient des sahraouis qui auraient fui les camps de Tindouf ils auraient rejoint leur pays à savoir le Maroc, pour les marocains, la Mauritanie, pour les mauritaniens, le Mali, pour les maliens, le Niger, pour les nigériens, et le Tchad, pour les tchadiens.

Ne restent donc en conclusion que la seule réponse qui s'impose ! Ces pseudo sahraouis sont des algériens et des terro-polisariens venus s'incruster dans les pays d'accueil pour y former une 5ème colonne qui sera activée depuis Alger et Raboni à chaque fois que les circonstances l'exigeront.

Ainsi, en inondant l'Europe de pseudo réfugiés sahraouis les responsables algériens et terro-polisariens portent une grave atteinte à la sécurité des pays d'accueil.

Il serait temps pour les autorités de ces pays de renvoyer ces pseudo-sahraouis à leur envoyeur en raison de la menace qu'ils représentent. Ne constituent-ils pas une force de frappe terrible pour DAESH  sur le sol européen ?


               Partager Partager