Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
PNUE : MASEN lauréate du prestigieux prix "Champions de la Terre", la... | via @lemagMaroc https://t.co/rwL3yyD0AA https://t.co/PFWit4edpM



MAP - publié le Mercredi 13 Juillet à 12:08

L'Algérie a installé à la tête du polisario un terroriste au casier criminel entaché du sang d’innocents




Buenos Aires - "L'Algérie a installé à la tête du polisario un terroriste au casier criminel entaché du sang d’innocents tués entre 1976 et 1987", a indiqué l’académicien et expert argentin Adalberto Carlos Agozino. Dans un entretien accordé à la MAP, l'expert a rappelé que c’était sur ordres de Brahim Ghali que les milices du polisario avaient perpétré des crimes contre l’humanité pendant cette période noire, en attaquant 34 bateaux de pêche espagnols dans les eaux marocaines, tuant 300 personnes et blessant 300 autres.



Ce n’est pas la seule affaire pour laquelle est poursuivi Brahim Ghali, recherché par la justice espagnole aux côtés d’autres responsables du polisario et de l’armée algérienne sur fond d’accusations de génocide, de torture, de détention illégale, de graves violations des droits de l’Homme et de disparition forcée de citoyens espagnols d’origine sahraouie dans les geôles du polisario à Tindouf, a-t-il poursuivi. M. Carlos Agozino a en outre relevé que le juge Pablo Ruz de l’Audience nationale, la plus haute juridiction pénale d’Espagne, avait accusé le polisario de détention contre leur gré de milliers de citoyens dans les camps de Tindouf, en collusion avec l’Algérie.

D’après cet expert en relations internationales et en affaires stratégiques, Ghali est également poursuivi par la justice espagnole dans des affaires de viol de jeunes sahraouies, dont Khadijatou Mahmoud Mohamed Zoubeir qui a déposé une plainte contre lui en 2013 pour viol et abus sexuels.

Lorsque la victime a raconté à ses parents le calvaire qui lui a été infligé par Ghali et d’un de ses assistants, ils lui ont demandé de se taire de peur de représailles et pour éviter le scandale, mais la jeune femme n’était pas près d'oublier ce qu’elle avait subi, et c’est avec l’aide de l’avocat Augustin de la Cruz Fernandez qu’elle avait saisi l’Assemblée nationale et dénoncé ses bourreaux devant la Commission des droits de l’Homme de l’organisation des Nations unies.

Selon l'académicien argentin, la désignation de Brahim Ghali à la tête des séparatistes est une nouvelle preuve que l’Algérie a fait des dirigeants du polisario des pions et des marionnettes qu’elle manipule à volonté pour contrarier l’unité territoriale du Maroc. Cette désignation révèle clairement que le polisario n’est rien de plus qu’une marionnette créée et financée par l’Algérie aux fins de servir sa politique extérieure et contrarier les intérêts du pays voisin, le Maroc, a-t-il soutenu.

De l’avis de ce professeur à l’université John F. Kennedy à Buenos Aires, l’obstination de l’Algérie à placer Ghali à la tête du polisario émane du fait que ce dernier est "le maillon faible" qui aura toujours besoin du soutien des dirigeants de l’Algérie, étant donné que ce criminel fugitif n’osera pas se rebeller contre ses maîtres et sera une marionnette docile et malléable aux mains de l’Algérie, à l’instar de ses prédécesseurs.

Le décès de Mohamed Abdelaziz, il y a quelques semaines, n’a pas mis fin à plus de quarante ans de dictature stalinienne imposée aux populations détenues dans les camps de Tindouf au sud de l’Algérie, un pays qui cherche par tous les moyens à perpétuer le conflit dans la région et à instrumentaliser les souffrances d’une population sahraouie excédée par l'injustice, l'oppression et la répression pratiquées à son encontre sur ordre des dirigeants de l'Algérie, complices même dans le détournement de l'aide humanitaire qui leur est destinée.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».