Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Alaa El Amrani – Lemag.ma - publié le Vendredi 15 Mars à 09:23

L’Afrique subsaharienne au cœur des priorités de la diplomatie marocaine




Conscient de la profondeur de son appartenance africaine, le Maroc a, depuis son indépendance, adopté la voie du raffermissement de ses relations avec les différents pays africains dans une perspective partenariale et de développement mutuel. En effet, la politique africaine du Maroc fut tout d’abord caractérisée par son soutien résolu aux pays africains dans leurs luttes pour la libération et l’indépendance et, ensuite, par ses efforts en faveur de l’unité africaine.



L’Afrique subsaharienne au cœur des priorités de la diplomatie marocaine
Ces efforts furent concrétisés par la mise en place de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) dont le Maroc est l’un des pays fondateurs. Par ailleurs, convaincu que la coopération Sud-Sud est à même de permettre la réalisation de l’essor économique des pays africains, le Maroc a veillé à développer des relations bilatérales avec les pays de l’Afrique subsaharienne, fondées sur un partenariat multidimensionnel. Ainsi, parmi les objectifs stratégiques de la diplomatie marocaine en Afrique subsaharienne réside le fait de rehausser le niveau de la coopération, bilatérale soit-elle ou multilatérale, au stade d’un véritable partenariat dynamique et développé. C’est dans cette perspective que s’inscrit la visite du Roi Mohammed VI à trois pays africains, précisément le Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Gabon. Une visite qui prendra effet dès le vendredi 15 mars 2013.

Cette visite illustre la dynamique positive dans les relations maroco-africaines et confère une forte impulsion à la coopération Sud-Sud. Elle témoigne également de la volonté royale de raffermir et de consolider les relations de coopération avec ces pays, et ce, dans plusieurs domaines, notamment ceux afférents au développement économique, technique, social, culturel et humain, tels la lutte contre la  pauvreté, l’agriculture et l’agro-alimentaire, la pêche, l’éducation et la formation, la gestion de l’eau et l’irrigation, les infrastructures de base et l’aménagement urbain, les technologies de l’information et la gestion financière sans oublier le secteur bancaire.

En outre, convaincu que le développement humain s’inscrit au cœur de toute stratégie de développement, le Maroc a toujours accordé à la formation et à l’enseignement une place prépondérante dans ses relations de coopération avec l’Afrique. C’est dans cette optique que l’on peut citer le rôle précurseur que joue l’Agence Marocaine de Coopération Internationale (AMCI) dans la formation des cadres des pays de l’Afrique subsaharienne et dans la diffusion du savoir-faire marocain dans ces pays.

Un autre chapitre d’une importance capitale renvoie au maintien de la paix et de la sécurité en Afrique. Le Maroc joue un rôle fondamental en la matière. Il a sans cesse déployé des efforts considérables pour préserver la paix en apportant justement son appui aux efforts des Nations Unies dans ce domaine. Cet appui se traduit par la participation active et dynamique des contingents militaires marocains à des opérations de maintien de la paix des Nations Unies. En plus, le Maroc joue un rôle actif et ne ménage aucun effort en vue de favoriser la réconciliation, et ce, à travers sa médiation tendant à dissiper les différends entre les Etats africains.

D’un point de vue économique, le royaume accorde une importance particulière à la coopération avec les pays de l’Afrique subsaharienne. A cet égard, les investissements marocains, publics et privés, ne cessent de croître et de se diversifier. Ce qui a un impact positif sur les économies des Etats ciblés.

L’Afrique a toujours constitué une priorité dans l’agenda diplomatique marocain et la solidarité marocaine avec les pays d’Afrique n’est plus à démontrer. Il suffit de rappeler qu’en l’an 2000, le royaume avait annulé toutes les dettes des pays africains les moins avancés. Cette décision fut favorablement accueillie par les Etats concernés ainsi que par la communauté internationale.

Alaa El Amrani – Lemag.ma


Tagué : Alaa El Amrani

               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles