Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



Ali Haidar - publié le Vendredi 22 Avril à 01:17

Kadhafi-Polisario: les détails d’une transaction révélée par un quotidien britannique




Yeslem Beissat, ancien ambassadeur du Polisario en Algérie et agent des services des renseignements militaires algériens, est sous la loupe des juges de la Cour Pénale Internationale pour trafique de mercennaires vers la Lybie.



Kadhafi-Polisario: les détails d’une transaction révélée par un quotidien britannique
Depuis le début de la crise libyenne, le colonel Kadhafi a eu recours à des mercenaires venant de différents pays, notamment africains. Mais la nouveauté vient d’être révélée par le quotidien britannique The Daily Telegraph, qui affirme qu’une grande partie de ces mercenaires sont des membres du Polisario.

En l’espace de deux mois, Kadhafi a dépensé plusieurs millions de dollars dans le recrutement de mercenaires, dont une bonne partie provient des camps de Tindouf, quartier général du front Polisario en Algérie, précise le quotidien britannique en citant des responsables de l’OTAN. Ces derniers ont obtenu les détails de la transaction de recrutement par le biais d’un ancien responsable du régime de Kadhafi qui vient de faire défection. Le dissident, dont l’identité a été gardée secrète par les officiers de l’OTAN, avait lui-même participé à la négociation de ce contrat et aux détails sur l’acheminement des mercenaires jusqu’en Libye. Ainsi, chaque mercenaire reçoit 10.000 dollars pour deux mois de combats dans les rangs des troupes fidèles au dictateur libyen, précise le dissident. Les mercenaires du Polisario sont convoyés jusqu’en territoire libyen grâce à l’entremise d’un certain Yeslem Beissat, ancien ambassadeur du Polisario en Algérie. Beissat a gardé de solides amitiés dans les services des renseignements militaires algériens, le redoutable DRS. Les responsables de l’OTAN ont également obtenu des informations confirmant que Kadhafi est toujours à la recherche de mercenaires recrutés chez les mouvements de la rébellion au Niger et au Mali, précise The Daily Telegraph.

Par ailleurs, un responsable des services de renseignements italiens qui avait des liens étroits avec de nombreux dignitaires du régime de Kadhafi, a révélé avoir été auditionné  par deux juges de la Cour Pénale Internationale. Les juges de la CPI se penchent actuellement sur la préparation d’une liste de noms qui seraient poursuivis pour crimes contre l’humanité en Libye. Quatre catégories de responsables présumés ont été retenues. Il y a d’abord Kadhafi et ses proches, y compris ses deux fils  seif al-Islam et Khamis. Les noms des responsables qui supervisent les opérations militaires contre les civils ont également été retenus. La troisième catégorie comporte des intermédiaires, dont 3 Russes, 5 Italiens, un responsable du Polisario nommé Yeslem Beissat, 9 Algériens, 7 Nigérians et 74 Libyens. Enfin, les centaines de mercenaires qui participent à cette guerre contre les civils seront également retenus, même s’il est difficile d’établir leur identité à l’heure actuelle.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».