Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Les contacts entre Moscou et les Taliban suscitent l'inquiétud: Kaboul... | via @lemagMaroc https://t.co/Lnvoip2T56 https://t.co/ph2LXl3kGX



MAP - publié le Jeudi 3 Juillet à 14:15

Jean-Marc Maillard - Sahara: l'UA cherche à troubler les esprits après la sage résolution du CS




Genève - La décision de l'Union africaine (UA) de désigner un prétendu "envoyé spécial" pour le Sahara dénote "une tentative de troubler une nouvelle fois les esprits", après la sage résolution du Conseil de sécurité sur ce dossier, a estimé l'expert suisse du monde arabe, Jean-Marc Maillard.



Dans une déclaration à la MAP, M. Maillard a fait remarquer que la nomination intervient un peu plus de deux mois après la résolution de l'organe exécutif de l'ONU, laquelle représente, selon lui, "un pas en avant vers une normalisation de la situation".

La désignation de l'ancien président mozambicain, Joachim Chissano, proche du polisario et soutien des thèses de ce mouvement séparatiste, "est non seulement incompréhensible mais surtout dangereuse", a affirmé l'expert. "On ne s'y prendrait pas autrement pour relancer la provocation, alors que l'on s'achemine vers une régularisation", a-t-il relevé.

Pour cet économiste et spécialiste des questions arabes, "ce choix révèle soit une maladresse, soit une volonté des adversaires de la paix dans leur démarche occulte à exercer une influence néfaste qu'il est difficile de comprendre".

Cette décision, a-t-il dit, "m'amène à me poser la question sur les ramifications troubles qui existent dans la région subsaharienne déjà passablement infectée par les thèses d'Aqmi et de ses acolytes dont la seule politique est de semer zizanie et terreur".

"Le mot Paix leur est inconnu, tout comme le bien-être des populations pour lesquelles le Royaume s'est consacré sans relâche depuis longtemps et cela, nul ne peut le contester", a ajouté M. Maillard.

Dans ce contexte, l'expert a souligné que "le Maroc contribue à la stabilité de la région, les faits le prouvent et, confronté aux risques de déstabilisation, il ne cèdera pas, fort en cela de son histoire et de sa légitimité".

"Plus que jamais, notre monde a besoin d'hommes et de femmes épris de paix ayant une haute idée de leurs responsabilités pour le maintien de celle-ci et pour le bien-être et la sécurité des populations civiles", a-t-il fait observer.

Et de conclure que le Maroc montre la voie en contribuant à développer des solutions viables, pérennes dans le respect de la vérité historique.

Le Royaume avait rejeté totalement la décision de l'UA de désigner un prétendu "envoyé spécial" pour le dossier du Sahara marocain.

"Le Maroc, partie fondamentale et incontournable à ce différend régional, ne se sent aucunement concerné par cette décision unilatérale qu'il rejette totalement", a indiqué le ministère des Affaires étrangères et de la coopération dans un communiqué

Le ministère a également affirmé que "l'UA n'a aucune base juridique ni fondement politique ou légitimité morale pour intervenir de quelque manière que ce soit dans ce dossier".

               Partager Partager


Commentaires