Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Farid Zerrouq - publié le Mercredi 16 Juillet à 17:29

Jacques Chirac, le faiseur de Présidents




C’est certainement, avec Charles de Gaulle, l’homme qui aura le plus marqué l’histoire de la France, dans la 2e moitié du 20e siècle et jusqu’en 2012 !



Un parcours hors du commun
Quand on connait l’homme pour l’avoir vu gouverner, pendant des décennies, quand on regarde sa biographie, on se rend vite compte, à quel point, c’est une personnalité centrale, dans la France de l’après-guerre. Sa carrière politique s’étend de 1962 à 2007, et au-delà !, pratiquement, un demi siècle, où il a été haut fonctionnaire, ministre à plusieurs reprise, deux fois premier ministre, Député de la Corrèze, Maire de Paris pendant 18 ans, chef de parti, et 22e Président de la République Française.

Le faiseur de Présidents
Il était dans le cabinet de Georges Pompidou, qui deviendra Président de la République, quelques années plus tard. Il était pour beaucoup, dans la victoire de Valéry Giscard d’Estaing, puis, dans sa défaite et la victoire de son successeur François Mitterrand, en 1981. Il joue un rôle décisif dans le parcours politique, du futur Président Nicolas Sarkozy, qu’il fait battre ensuite, en soutenant ouvertement son adversaire François Hollande, en 2012. Ce serait juste de dire, qu’à ces deux occasions, les socialistes français lui doivent une fière chandelle. Ses revirements vis-à-vis de ceux qu’il a d’abord soutenus, son dus à leur « ingratitude » à son égard. Sans oublier qu’il est devenu lui-même Président pour une période de 12 années.

Un homme de principes
C’est un homme de tous les combats, qui avait la particularité de très vite relever la tête, même après une lourde défaite, et finissait toujours par réaliser ses objectifs, même les plus démesurés. C’est un homme de principes : le monde se souviendra de sa position contre l’intervention en Iraq, qui a été le déclenchement d’un processus qui se poursuit encore aujourd’hui … Il n’en était pas moins un adversaire redoutable, pour ceux qui se mettaient sur son chemin et un habile politicien, qui maitrisait l’art de « rendre possible, ce qui est nécessaire »

Un grand ami du Maroc
C’est peut-être l’un des plus grands amis du Royaume. Comment oublier les grandes avancées dans les relations du Maroc, avec la France, mais aussi, avec l’Europe, réalisées lorsqu’il était au pouvoir ? Comment oublier son soutien à notre pays lors de la crise de l’îlot Leïla, avec les Etats-Unis de G.W.Bush, et d’autres pays amis ? Leurs actions ont pu ramener la paix et la sérénité dans les relations entre le Maroc et son voisin et allié stratégique, l’Espagne. Comment oublier sa présence au sein du cortège funéraire de feu SM Hassan II, à côté de Bill Clinton, grand ami du Maroc également, et d’Abdelaziz Bouteflika, fraichement élu à la tête de son pays, dont le geste avait alors suscité de l’espoir, quant à l’avenir des relations entre le Maroc et l’Algérie …

Le moins que je puisse dire pour terminer, c’est : Longue vie et santé Monsieur le Président, puissiez-vous avoir la force de contribuer à installer, en 2017, celui qui apportera le bonheur aux français, je sais que vous le connaissez déjà, et Merci, Merci Grand Jacques!, sur fond de la chanson de G. Brassens, l’Auvergnat.

Prof. Farid ZERROUQ, Président du GRDD



               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles