Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



MAP - Taoufik El Bouchtaoui - publié le Mercredi 10 Août à 10:23

JO-2016 : Al-Bachir et Khatri, deux passionnés du Beach Soccer et symboles de la dynamique sportive à Laâyoune




Laâyoune - Les deux jeunes footballeurs sahraouis Al-Bachir Ghilane et Khatri Al-Janhaoui, qui viennent d'intégrer l’équipe nationale de Beach Soccer de moins de 17 ans dans la perspective des jeux olympiques de Rio de Janeiro, font partie de cette nouvelle génération de sportifs ambitieux qui illustrent parfaitement toute la dynamique et l’effervescence de la scène sportive à Laâyoune en particulier, et dans les provinces du Sud en général.



Al-Bachir et Khatri ont quitté lundi soir la ville de Laâyoune à destination de Casablanca où ils devront rejoindre la sélection nationale de Beach Soccer (U17) (football de plage) avant de s’envoler, mercredi, vers Rio de Janeiro, avec la ferme volonté et l’espoir de représenter dignement le Royaume, aux côtés des autres sportifs marocains, lors de ce rendez-vous sportif mondial.

Accompagnés à l’aéroport de Laâyoune de certains de leurs proches, les deux jeunes poulains du club Sakia Lhamra du football de plage, se sont dits heureux et particulièrement fiers d’endosser le maillot national pour participer à cette prestigieuse kermesse sportive qui constituera pour eux une expérience importante pour se mettre en valeur et franchir un nouveau palier dans leur carrière de footballeurs.

'’Aujourd’hui, nous sommes contents d’être appelés pour défendre les couleurs nationales lors de cette compétition. Nous allons donner le meilleur de nous-mêmes pour honorer notre club, notre région et notre patrie", a déclaré Khatri à la MAP. 

Pour l’entraîneur de l’équipe de Sakia El Hamra, Lachguer Mohamed Yahdih, cette convocation en équipe nationale de moins de 17 ans est une belle récompense pour ces deux joueurs, au regard des performances et des qualités dont ils ont fait montre lors des différentes compétitions régionales, interrégionales et nationales.

A Laâyoune, la convocation des deux jeunes Al-Bachir et Khatri en équipe nationale revient dans toutes les discussions. Aux yeux de l’opinion publique locale, cette convocation revêt une importance toute particulière et symbolise le haut niveau de la pratique sportive dans la région, toutes disciplines confondues.

Fruit d’une dynamique de développement locale soutenue, cette effervescence de la vie sportive dans les provinces du sud a été favorisée par la mise en place d’importantes infrastructures et d’équipements de base dans le cadre d’une synergie de partenariats pour booster les compétences sportives locales et favoriser le développement et l’épanouissement des jeunes dans la région.

Ces équipements, constamment entretenus, rénovés et consolidés, ont permis l’éclosion de nombreux clubs, associations, manifestations et activités sportives adaptées aux capacités et aux envies de tout un chacun (foot, volley, basket, natation, judo, kitesurf, athlétisme, etc). 

Facteur du bien-être physique et mental des individus et signe de l’intégration sociale, cette diversité et cette vitalité de l’activité sportive dans les provinces du sud profitent, en effet, à toutes les composantes de la société dans cette région (femmes, hommes, enfants, jeunes, personnes handicapés…).

Forte de tous ces atouts, Laâyoune, comme les autres villes du Sud, s'est, en effet, forgée une réputation de haut-lieu de la pratique du sport.

Le succès retentissant de l’organisation à Laâyoune, en mai dernier, de la 32ème Championnat d’Afrique des Clubs Vainqueurs de Coupes de Handball et de la Super Coupe d’Afrique avait apporté une nouvelle preuve de cette extraordinaire dynamique sportive que connaissent les provinces du sud.

Par ailleurs, au moment où les jeunes de Laâyoune, Boujdour, Smara et Dakhla et dans l’ensemble des provinces du sud profitent de ce climat propice à l’épanouissement de leurs talents, leurs semblables dans les camps de Tindouf, en territoire algérien, continuent, eux, d’être lamentablement asservis par les milices du Polisario qui les exploitent à des fins mercantiles et politiciennes.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».